Actualité


Sarreguemines : à la découverte de l'orgue de barbarie

Sarreguemines : à la découverte de l'orgue de barbarie

Photo : Julie Chaput

Les mélodies des orgues de barbarie vont envahir le centre-ville de Sarreguemines ce weekend. Parmi les tourneurs présents au festival, il y aura Alfred Rohr de Siltzheim.

Ce son, il sort d’une drôle de boîte à musique mangeuse de cartes perforées ! Qu’on appelle plus communément un orgue de barbarie. C’est la passion d’Alfred depuis 7 ans maintenant. Une passion qu'il a découvert à la retraite. Il est tourneur d’orgue mais il les restaure aussi. 

Pour qu’un son sorte de l’instrument, il faut de l’air, un tourneur évidemment et une partition. C’est un carton rempli de petits trous. Et c'est grâce à ces trous que les notes sortent de l'instrument.

Il existe aussi des serinettes électroniques. Des petits orgues mais sans soupape, ici tout est électronique. Un instrument plus petit que l’orgue de barbarie, qu’Alfred prend plaisir à transporter chez des amis pour animer les soirées. Les serinettes permettaient à l'époque, dans la haute société, aux serins d'apprendre à chanter.

Parmi les musiciens, il y a aussi Jean-Pierre Dufays. Il vient de La Rochelle.

Jean-Pierre Dufays a fabriqué une réplique exacte d’une serinette de 1750. Un aspect extérieur identique. L’intérieur en revanche n’est pas mécanique, mais électronique. Il suffit de mettre une carte à puce et de tourner la manivelle pour jouer de la musique. Et l’avantage c’est qu’on peut profiter de la technologie d’aujourd’hui pour faire des améliorations.

Jean-Pierre ne joue pas seulement de la serinette. Il joue aussi d’un instrument original : la scie musicale. C'est une scie en acier ressort avec un archer de violon. Cet instrument a les fréquences les plus proches de la voix humaine.

Jean-Pierre a découvert la scie musicale lors d'un festival d'orgue de barbarie en 2007. Il a suivi un stage pour apprendre à en jouer. Il lui a fallu trois pour arriver à jouer de la musique.

Vous pourrez apercevoir Alfred, Jean-Pierre, sa femme et leurs instruments ce weekend au festival d’orgue de barbarie à Sarreguemines.

 

 

 

Julie Chaput

| vendredi 20 septembre 2019 à 13:14 - Mise à jour à 13:47

Actualité

Trois militaires blessés dans un accident de la route

17/10/2019

Actualité

Forbach : une vie de forain

17/10/2019

Actualité

Série de cambriolages au Pays de Bitche : auteurs interpellés

17/10/2019

Actualité

Bitche : Gérard Humbert ne se présentera pas aux prochaines élections municipales

16/10/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.