High-tech
10 choses que vous ne savez probablement pas sur l'iPhone

10 choses que vous ne savez probablement pas sur l'iPhone

Par Mathieu Improvisato

il y a 136 jours

Partager
Tweeter
Imprimer
24 min
High-tech - mardi 10 janvier 2017

Il y a tout juste 10 ans, Steve Jobs présentait le téléphone qui allait révolutionner le marché des téléphones mobiles : l'iPhone. Radio Mélodie vous propose de revenir sur 10 choses que vous ne savez peut-être pas, ou que vous avez probablement oublié sur ce petit appareil.

 

1- Une révolution de conception

Rappelez-vous, avant l'iPhone, nos téléphones ressemblaient majoritairement à ça : 

Ici le Sony Ericsson W200i

Pas d'écran tactile, un clavier fixe (il fallait appuyer trois fois sur la touche 5 pour faire un "L"), pas ou peu de connexion Internet, un Wifi inexistant, un tout petit écran avec peu de couleurs, des menus et réglages compliqués... Enfin bref, on ne parle pas encore d'ergonomie et de prise en main. Mais l'iPhone et son grand écran tactile était à l'époque une nouvelle manière d'utiliser son téléphone.

Il n'y avait qu'un seul et unique bouton sur la face avant, et tous les boutons de navigation étaient relayés sur l'interface de l'écran lui-même. Suprême du luxe, l'écran du téléphone pivote du format portait à celui de paysage pour les vidéos, c'était inédit. Steve Jobs créera l'étonnement de l'assistance quand il glissera son doigt sur le curseur de l'écran pour dévérouiller le téléphone. Aujourd'hui, on ne se pose même plus la question, mais en 2007, ce geste n'existait tout simplement pas !

 


Le premier iPad d'Apple

2- L'iPad a été conçu avant l'iPhone

Aussi étonnant que celà puisse paraître, l'iPad, pourtant sorti 3 ans plus tard, a été créé avant l'iPhone. En réalité, les travaux ont débuté lorsque Steve Jobs a décidé qu'Apple lancerait une tablette tactile. Le projet ne verra pas le jour tout de suite, Jobs estimant que le marché n'était pas prêt et qu'il aurait du mal à vendre le concept. Toutes les recherches effectuées jusqu'alors ont toutes été réutilisées pour l'iPhone et son écran tactile. Il fallait créer une logique d'utilisation et l'adoption du public pour le tactile avant de développer un produit plus grand.

 

3- Que veut dire le "s" de l'Phone 6s

Lors de sa première apparition avec l'iPhone 3GS, ce petit "s" signifiait "speed", puisque le téléphone garde son apparence, mais l'intérieur sera revu à la hausse avec de nouveaux composants, tel qu'un meilleur processeur ou un nouvel appareil photo. Par contre, au passage du 4 au 4S, la signification aura légèrement changé. Il ne s'agissait plus de parler de vitesse, mais il faisait référence à Siri, l'assistant vocal qu'Apple a lancé sur cette génération de téléphone. Ce sera ensuite Security pour l’iPhone 5s, et Sensor pour l’iPhone 6s. 

Depuis, l'appellation a été conservée pour chaque modèle suivant une nouvelle mise à jour design du téléphone. Le 4S suivra le 4, le 5s (notez que le “s” s'écrit dorénavant en minuscule) suivra le 5, et naturellement le 6s suivra le 6. La suite devrait être identique puisqu'initialement, certaines rumeurs annonçaient qu'il n'y aurait pas de 7s en 2017 et qu'on passerait directement à l'iPhone 8, or d'autres échos plus récents penchent pour que la tradition soit conservée.

 


Présentation intégrale de l'iPhone le 9 janvier 2007

4- Une démonstration qui aurait pu finir en fiasco

Lors de sa première présentation publique, et alors que la conférence était retransmise en direct dans le monde entier sur Internet, le premier iPhone n'était pas du tout prêt ! Le système d'exploitation ne fonctionnait pas correctement et plantait très régulièrement. Par exemple, il était possible d'envoyer un e-mail puis ensuite de surfer sur Internet, mais pas l'inverse !

La démonstration devait se faire dans un ordre très précis, sans quoi l'iPhone de test pouvait tomber en panne. Mais le show étant millimétré comme seuls les américains peuvent le faire, la supercherie est passée inaperçue !

 


Image d'illustration de l'iPhone 7 tirée du site Apple.com

5- Pourquoi les produits Apple sont-ils toujours réglés sur 9h41 ?

Il s'agit d'une tradition qui date de ce mois de janvier 2007, jour de présentation de l'iPhone. Ce jour-là, il est 9h42 quand Steve Jobs dévoile la photo de son iPhone. Depuis, Scott Forstall a éclairci le mystère :

Nous concevons les keynotes de lancement de produits pour que la révélation intervienne autour de la 40e minute. Quand la grande image du produit apparaît sur l'écran, nous voulons que l'heure affichée sur l'illustration de l'appareil soit proche du temps réel que donnent les montres du public. Mais nous savons que nous n'arriverons pas à la 40e minute exactement. Pour l'iPhone, nous l'avons fait en 42 minutes, ce qui s'est avéré plutôt précis. Pour l'iPad, il nous a fallu 41 minutes. Voici le secret de l'heure magique.

Sans le dire, l'entreprise liait la création de l'iPhone à Steve Jobs en lui rendant hommage après sa disparition en 2011. Depuis, tous les iPhone, iPad ou Mac affichent cet horaire. Vous le vérifierez lors de votre prochain passage en Apple Store !


L'Apple Watch montre dorénavant 10h09

Mais la tradition semble être rompue puisque lors de la présentation de l'Apple Watch, la montre connectée d'Apple, l'heure a changé. Il est dorénavant 10h09 sur les montres, heure à laquelle elle a été dévoilée le 19 septembre 2014.

 

 


Photo prise par Gizmodo US en avril 2010

6- Un blog américain interdit de conférence Apple après avoir dévoilé l'iPhone 4

Nous sommes en avril 2010, Apple est sur le point de dévoiler la plus grosse mise à jour de son iPhone depuis sa création. Le design a été complètement modifié, le plastique laisse sa place au verre. Le téléphone monte encore en gamme, et la refonte reste secrète jusqu'au jour où un ingénieur de chez Apple oublie un prototype du téléphone dans un bar. Le blog américain Gizmodo parvient à mettre la main dessus quelques semaines avant sa présentation.

La rédaction de ce blog ne sera pas autorisée à assister à la conférence dévoilant officiellement le nouvel iPhone 4 en juin 2010. Steve Jobs était très rancunier, l’appartement de Jason Chen, rédacteur en chef de Gizmodo, s’était fait perquisitionner lors de l'enquête.

 

7- Les écrans des premiers iPhone étaient des écrans... Samsung !

Oui, aussi étonnant que celà puisse paraître, Samsung fabriquait bel et bien l'écran de l'iPhone ! Concurrents sur le marché des appareils mobiles, les deux marques sont toutefois partenaires industriels. Il faut savoir que Samsung est une entreprise regroupant un conglomérat d’une trentaine d’entités parmi lesquelles se trouve Samsung Electronics Company LTD, une branche qui travaille avec Apple.

Depuis 2011, ce n'est plus le cas, puisque les relations entre les deux géants se sont dégradées au point de finir devant les tribunaux. Aujourd'hui, seul un composant provient des usines de Samsung. Il s'agit de la puce de mémoire combinée DRAM (qui détermine la capacité de mémoire du téléphone).

 



Apple communiquera le 22 janvier 2011 le chiffre de 10 milliards de téléchargements en seulement 2 ans et demi

8- L'App Store n'a été lancé qu'un 1 an après la sortie de l'iPhone

Soyons clairs tout de suite : Steve Jobs était totalement contre le concept d'applications. Ouvrir son système d'exploitation à des développeurs externes l'effrayait. Il a toujours été adepte du système fermé dans lequel l'utilisateur peut utiliser son appareil sans être tenté de modifier son fonctionnement et potentiellement le détériorer. Il se pliera néanmoins à la volonté de Phil Schiller et d’Arthur Levinson voyant dans le store une oppotunité unique de multiplier les fonctionnalités de l'iPhone tout en générant des revenues supplémentaires.

Ce n'est qu'à la présentation de la première grosse mise à jour de l'iPhone qu'Apple a dévoilé son App Store, une plateforme sur laquelle il est possible de télécharger des applications. Le 11 juillet 2008, la version 2.0 du système d'exploitation est disponible. 3 jours plus tard, 10 millions d'applications sont téléchargées !

 


Présentation du système d'exploitation abandonné de l'iPhone

9- Le premier concept d'iPhone aurait pu avoir une Click Wheel comme sur les iPod

Lors des premières phases de créations et de pistes pour le futur iPhone, Apple a utilisé les ingrédients de son seul appareil de poche de l'époque : l'iPod. Pour rappel, le baladeur numérique de cette période était composé d'un petit écran (non tactile) et d'une espèce de roue qui tournait et qui permettait de se déplacer dans les menus.

Dans les premiers tests, la logique de l'iPod était conservé. Il fallait donc sélectionner les numéros de téléphone en faisant défiler les menus sur l'écran. L'interface est bel et bien sur un écran tactile de ce qui semble être au format d'un iPhone de cette époque, mais la partie basse met en avant cette roue de navigation et quelques boutons. Rien n'indique qu'il s'agit d'une version finalisée, mais il semble qu'il s'agit d'un stade très préliminaire de son développement, s'appuyant très largement sur des principes de navigations.

 


(Adam Berry / Getty Images)

10- L'iPhone, appareil photo le plus utilisé sur Flickr en 2016

Le site Flickr est une platforme de partage de photos en ligne qui revendique 120 millions d'utilisateurs. Il cible avant tout les photographes (amateurs ou professionnels) et n'a pas pour vocation d'être un réseau social tel que Facebook ou Instagram. Le blog officiel de Flick a dévoilé quelques statistiques quant aux habitudes des ses utilisateurs. On apprend ainsi qu'en 2016 sur un site dont les habitués sont majoritairement initiés à la photo, 47% des clichés sont pris depuis un appareil Apple. Sur les 10 premiers smartphones utilisés pour télécharger des photos, huit sont des iPhone. Ce podium est conservé depuis 2011 et le succès incroyable de l'iPhone 4S.

Source : 01net.com, JournalMetro.com, Gizmodo.com, VIPad.fr, lesEchos.fr


#hightech #apple #iphone #10ans #anecdotes #histoire #application #design #ipad #samsung #blog #gizmodo #applewatch #présentation #keynote #téléphone #tactile #mobile #portable #ipod
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité.
En savoir plus