Les Podcasts de la Mélodie Family
Coaching en développement personnel : Les jeux psychologiques

Coaching en développement personnel : Les jeux psychologiques

Les Podcasts de la Mélodie Family - mardi 13 février 2018

0:00
0:00

Dans notre coaching en développement personnel, on vous explique : Les jeux psychologiques 

 

C’est Stephen Karpman, psychologue américain, qui dans les années 70, a mis en évidence ce modèle de jeu psychologique.

Vous arrive t’il de venir en aide à des personnes qui ne vous ont pas clairement exprimé qu’elles avaient besoin de vous ?

Placez-vous votre énergie uniquement sur ce qui est négatif dans votre vie sans jamais regarder ce qui est positif ?

Dévalorisez-vous votre entourage, vos critiques sont-elles plus destructives que constructive ?

Vous êtes-vous reconnu dans ces différents exemples ?

Si oui, alors, vous êtes peut-être dans un positionnement ou un rôle de victime, sauveur ou persécuteur.

 

Pourquoi appelle t’on cela « jeu psychologique » ?

Car ce sont des rôles victime, bourreau, sauveur que les participants se distribuent pour jouer inconsciemment bien-sûr et dans lesquels il y a un aspect codifié et répétitifs du début à la fin de la dispute, les dialogues sont quasiment identiques à chaque fois.

 

Et quel est le problèmes de jouer ?

Ces relations dans le Triangle sont toxiques et négatives, donc cela vous prend votre énergie et vous use à la longue, insidieusement.

 

Mais pourquoi y joue t’on alors ?

Parce vous avez des bénéfices secondaires inconscients.

Pour le rôle de la victime, cela lui donne la possibilité de ne pas répondre de ses actes « ce n’est pas ma faute ! tous se sont mis contre moi ! »

Pour le bourreau, cela lui donne l’illusion d’avoir du pouvoir et d’évacuer ses frustrations sur plus faible que lui.

Et pour le sauveur, cela nourrit son ego et lui permet de croire qu’il est plus solide, plus équilibré, qu’il ne l’est réellement.

Disséquons un peu ces trois rôles.

 

EXEMPLE

 

Commençons par la victime :

Vous allez la reconnaître par son comportement plaintif, voir pleurnichard, malheureux et passif, c’est à dire, faisant peu de chose pour s’aider à sortir de leurs situations problématiques, car ce genre de personne attire « la poisse »

Il est bien connu que des énergies négatives attirent des choses négatives à nous et de même à l’inverse, des énergies positives attirent de belles choses, et la vie semble couler de source, sans trop d’accro

La victime se sent souvent impuissante et innocente

 

Le bourreau maintenant :

Il est sévère, critique, cassant, dénigrant, dévalorisant et fait peur

Dans les cas extrême, il est cruel, menaçant et peut allez jusqu’à frapper sa victime

Son jeu favori est de vous dévalorisez car ainsi il se sent plus fort, plus puissant, car au fond de lui, vous trouverez une estime et une confiance au raz des pâquerettes, hé oui ! L’habit ne fait pas le moine !

 

Et pour finir le sauveur :

C’est celui qui est toujours prêt à défendre les opprimés

Il a un côté très protecteur qui infantilise (c’est à dire qui ne vous permet pas d’apprendre d’évoluer car il fait pour vous les choses) ce qui rend l’autre dépendant

Malgré tout cela, ces rôles ont été une réponse adaptée lors de situations anciennement vécues.

 

Le bourreau a réellement été frustré par son entourage, le sauveur obligé d’en faire beaucoup pour obtenir un peu d’attention et la victime a réellement vécues des situations douloureuses.

 

Mais vous ne savez pas encore tout !

 

Ces rôles ne sont pas rigides et fixes, les personnes vont « bouger » de rôles de l’un à l’autre sans grande conscience de ce qu’il se passe !

Comment ?

Je vous explique cela ….

Le mari alcoolique qui a battu (bourreau) hier sa femme (victime) aujourd’hui pleure et s’en veut.

Sa femme aujourd’hui le condamne (bourreau) de ce qu’il a osé lui faire hier (victime).

Sa femme dans la journée va lui proposer (sauveuse)  une cure de désintoxication (victime).

Son mari lui promet de téléphoner dès le lendemain car cette situation qu’il reconnaît ne peut plus durer (sauveur) car il voit sa femme triste et déprimée (victime).

 

Vous voyez les différents rôles que vous pouvez endosser sans le savoir ?

 

Voici un petit questionnaire, si vous répondez OUI à trois questions ou plus, il est fort possible que vous adoptiez à l’occasion, l’un de ces trois rôles à l’égard de votre entourage.

 

Etes-vous sauveur malgré vous ?

 

Vous arrive-t-il de venir en aide à des personnes qui ne vous ont pas clairement exprimé qu’elles avaient besoin de vous ?

Vous sentez-vous coupable ou fautif lorsque quelqu’un de votre entourage éprouve des difficultés à se prendre en charge ?

Vous sentez-vous quelques fois en colère parce que vous êtes convaincu que cette personne irait beaucoup mieux si elle suivait vos directives ?

Vous arrive-t-il de vous sentir exploité dans votre travail et d’avoir l’impression que vous n’êtes pas apprécié malgré tout ce que vous faites pour aider les autres ?

 

Vous avez une attitude de victime

 

Lorsque vous blâmez les autres pour vos problèmes

Lorsque vous vous diminuez aux yeux des autres

Lorsque vous attendez que quelqu’un vienne vous sauver de votre malheur

Lorsque vous vous plaignez de vos problèmes sans rien faire pour les résoudre

Lorsque vous jugez, blâmer, critiquer les autres parce qu’ils ne font pas ce que vous attendez d’eux

Lorsque vous vous rendez malade afin d’obtenir de l’attention des autres

Lorsque vous rejetez le beau et le bon qui est en vous en rejetant votre propre valeur

Lorsque vous placez votre énergie uniquement sur ce qui est négatif dans votre vie sans jamais regarder ce qui est positif.

 

Avez-vous une attitude de persécuteur ?

 

Sentez-vous le besoin d’humilier une personne de votre entourage ?

Avez-vous l’impression de manipuler vos amis, parents, collègues afin d’obtenir ce dont vous avez besoin ?

Etes-vous colérique ?

Dévalorisez-vous votre entourage, vos critiques sont-elles plus destructives que constructives ?

Vous a-t-on déjà reproché d’être sévère ? de dominer ? d’être un tyran ?

Faites-vous du chantage affectif ?

 

 

Voici encore, avant de terminer, les signes vous permettant de vous signalez l’existence d’un jeu psychologique :

 

  • Vous avez obtenu le contraire de ce que vous vouliez
  • Vous avez la sensation d’avoir gaspillé votre énergie dans des échanges infructueux et irritants
  • Vous concluez une séquence relationnelle avec l’impression de vous êtes fait avoir
  • C’est toujours le même sujet qui revient sur le tapis, sans pour autant qu’il soit résolu à la fin de l’interaction

 

Si vous sentez que vous avez besoin d’aide car vous avez l’impression de vous retrouvez parfois dans le Triangle, vous pouvez contacter Sandra au 07.82.63.29.43 afin de faire ensemble une analyse de situation.

Sandra, notre coach en developpement personnel 

Ses coordonnées : 
ATIOLA CONSULTING - https://atiola.fr/
5 rue Marcel Derr
57200 Sarreguemines
Tél: 07.82.63.29.43
Mail: contact@atiola.fr
Rejoignez-nous sur Facebook ATIOLA CONSULTING

Photos

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité.
En savoir plus