Sport


Camille Dauba, entre mesure et ambition

Camille Dauba, entre mesure et ambition

La Sarregueminoise de 23 ans, Camille Dauba a pris un départ mitigé aux Championnats de France élite de natation qui se déroulent en ce moment à Saint-Raphaël. Elle a décroché une médaille de bronze jeudi lors du 400m 4 nages, une sixième place vendredi 100m. Ce soir, place au 200m brasse, sa spécialité.

« J’ai comme objectif de gagner »

Le 200m brasse c’est la spécialité de Camille Dauba. Si une qualification aux JO semble impossible lors de la course de ce soir, la nageuse a pour objectif la médaille d’or.

Pour les jeux ça paraît quand même compliqué parce que là le temps est de 2’22’’08, mon meilleur c’est 2’25’’06 donc ça paraît loin à ce niveau 3 secondes c’est énorme. Je ne vise pas de temps particulier. Je me suis sentie bien pendant la préparation, je pense que je suis capable d’aller battre mon meilleur temps. J’ai surtout comme objectif de gagner.

Si la nageuse est heureuse de pouvoir reprendre les compétitions après 7 mois sans, l’ambiance qui règne en ce moment à Saint-Raphaël est tout de même assez particulière.

Il n’y a pas de public donc c’est un peu bizarre parce qu’on a l’habitude d’avoir les applaudissements du public. Même si les nageurs s’encouragent entre eux ce n’est quand même pas pareil. Après il y a les mesures sanitaires qu’on connaît bien, le port du masque et tout ça. Je vous avoue que c’est quand même embêtant avant la course de respirer avec un masque mais bon on n’a pas le choix.

Les Championnats de France de natation sont diffusés en direct sur Bein Sport et sur France 24.

Une année perturbée par le Covid

Durant les deux mois de confinement, au mois de mars, Camille Dauba n’a plus pu s’entraîner en bassin. Même si elle a continué à s’entrainer, il a fallu plusieurs mois à la nageuse pour retrouver son niveau.

J’ai été agréablement surprise quand j’ai repris de ma capacité à tenir les entraînements sur la longueur il n’y avait pas de soucis là-dessus parce que du coup je m’étais entraînée. Je faisais du vélo, je faisais du rameur, de la musculation donc au niveau du cardio et musculairement ça allait. Après, dès qu’il fallait essayer de nager un petit peu vite, juste pour voir où on en est, c’était la catastrophe. Je pense que j’ai retrouvé mon niveau d’entraînement mi-septembre, donc il a fallu quand même 4 mois.

Heureusement le deuxième confinement a été moins contraignant. La nageuse a même pu suivre 3 semaines de stage au Centre National d’entraînement en Altitude de Font-Romeu.  

Camille Bazin

| samedi 12 décembre 2020 à 07:07

Actualité

Que faire face à la prolifération des chenilles urticantes ?

21/06/2021

Actualité

Régionales : Jean Rottner en tête dans le Grand Est

21/06/2021

Actualité

Départementales : Les résultats dans les cantons de Moselle-Est et d'Alsace Bossue

21/06/2021

Actualité

Jonathan Fournel et son piano, un talent made in Insviller

21/06/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.