Actualité


Louise Fève, candidate Lutte Ouvrière aux élections régionales du Grand Est

Louise Fève, candidate Lutte Ouvrière aux élections régionales du Grand Est

Louise Fève est contrôleuse à la SNCF de Strasbourg, originaire de Nancy. Elle est candidate pour le parti Lutte Ouvrière aux élections régionales de 2021. 

Son N°1 - Louise Fève, candidate Lutte Ouvrière aux élections régionales du Grand Est

Louise Fève candidate aux élections régionales pour le parti Lutte Ouvrière.

Qu’est-ce qui vous pousse aujourd’hui à vous présenter à ces élections régionales dans le Grand Est ?

Ce qui nous pousse à nous présenter est le fait d'affirmer le camp des travailleurs. Affirmer que ce sont bien nous, les travailleurs, qui avons fait face à la crise sanitaire. Notamment en assurant les soins, les transports, l'éducation et la production, montrant que de ce point de vue-là, nous n'avons plus besoin de démontrer nos capacités. En revanche, nous avons de l'autre côté une case capitaliste qui poursuit la course au profit, intensifiant ainsi ses attaques contre le monde du travail. On le voit très bien dans cette région avec la Fonderie de Lorraine de Grosbliederstroff ; qui a licencié ses intérimaires, alors que l’usine tourne sept jours sur sept. Ou encore à Continentale où il y a eu des baisses sur les salaires, sur les primes, sur le chômage partiel, l'usine a certes bénéficié de 800 000 euros dans le cadre du plan de relance. En revanche, ce sont toutes ces attaques-là, que nous dénonçons. Ce que nous disons c'est que nous les travailleurs seront bien plus efficaces que les capitalistes et leur serviteurs politiques. Car nous dirigerons et réorganiserons  la société en fonction du besoin du plus grand nombre.

Le 29 avril dernier vous étiez sur le marché de Sarreguemines en zone piétonne pour rencontrer et échanger avec les habitants. Est-ce que vous connaissez bien cette zone qu’est la Moselle-Est ? Est-ce qu’il y a des projets qui vous tiennent à cœur dans ce secteur ?

Disons que les problèmes qui se posent en Moselle-est, se posent également en Meurthe-et-Moselle, tout comme à Marseille ou à Lille. Je dirais que les problèmes qui nous concernent le plus sont : le chômage et l'aggravation de la pauvreté. Ce que nous disons donc dans le cadre de ces élections et contre le chômage qui nous menace tous, menaçant notamment notre jeunesse et son avenir, c'est qu'il faut rétablir le travail entre tous  en une diminution de salaire et contre la pauvreté il faudrait augmenter les salaires les retraites et les allocations en les garantissant sur le coût de la vie. Mais l'idée principale qu'on souhaite mettre en avant, c'est puisque ce sont  nous les travailleurs qui fout tourner cette société, nous devons la diriger en prenant le contrôle de toutes les entreprises et de toute l'économie. Vous me posez des questions sur la Moselle-est par exemple à l'hôpital Robert Pax à Sarreguemines il y a un sous-effectif si important, vu qu'il n'y a pas assez de personnel. Ils ont acheté du matériel, mais il n'y a pas assez de personnel pour s'en servir et actuellement les services ferment les uns après les autres pour pouvoir aller compléter les services en difficultés. Tout cela fait partie d’une série de choix d'une politique qui est menée, mais qui n'est pas menée pour le besoin du plus grand nombre.

Parlons encore rapidement de votre programme. Quels en sont les axes forts ? Les choses les plus importantes selon vous à mettre en place dans la région ?

Disons que si le bulletin de vote n'a pas le pouvoir de changer notre sort. Nous on se présente, pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent de faire entendre le camp des travailleurs et d'affirmer leurs intérêts politiques et matériels. A savoir qu'il va falloir passer nos intérêts avant le reste, nos salaires avant les profits des boîtes comme Continental ou Smart, nos conditions de vie et de travail avant les dividendes des gros actionnaires. Ce que nous souhaitons vraiment dénoncer dans le cadre de ces élections c’est la direction de notre société aux mains des capitalistes qui l'organise en fonction des besoins de leur profit à eux. Et ce que nous les travailleurs devons mettre en avant sont nos intérêts à nous.

Ce que je vous ai décrit auparavant par rapport aux différentes entreprises de la région comme par exemple Continental, la Fonderie de Lorraine, la Smart ou encore l'hôpital qui montre bien le fait qu'à l'extérieur il y a trop de chômeurs et à l'interieur il y a trop de travail. Ce sont là les mesures principales à mettre en place actuellement. Pour nous il y a une urgence de répartir le travail entre tous sans perte de salaire voici une des mesures que nous mettons en avant dans le cadre de ces élections et même en dehors d'ailleurs. Nous voyons les queues d'étudiants, d'anciens pour les aides alimentaires. Voici quelque chose de concret qui nous touche nous contre l'aggravation de la pauvreté ce sont des augmentations de salaires qu'il nous faudrait, Mais pour les obtenir on est persuadé qu'il faudra également des luttes massives et déterminées.

Margot Benabbas

| lundi 31 mai 2021 à 09:08 - Mise à jour le 17 juin 2021 à 11:30

Culture

Bitche : des œuvres du monde entier au cœur du centre-ville

26/10/2021

Culture

Sarreguemines : une pièce de théâtre raconte l'exil des Mosellans en 39-40

26/10/2021

Culture

Freyming-Merlebach : Arthur Hopfner, des forces spéciales à l'écriture

26/10/2021

Faits Divers

Nelling : une conductrice décède après un accident avec un tracteur

25/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.