Sarreguemines : Anne-Marie Bézy distinguée pour avoir consacré sa vie à ses 10 enfants


par Margot Benabbas
mardi 7 septembre 2021 à 06:51

Sarreguemines : Anne-Marie Bézy distinguée pour avoir consacré sa vie à ses 10 enfants
Photo : Ambre Tarin

La belle histoire du jour nous emmène à Sarreguemines. Il y a quelques jours, une habitante a reçu la « médaille de la famille française* ». Une récompense pour la vie qu’elle a dédié à sa famille et à ses enfants très nombreux.

Son N°1 - Sarreguemines : Anne-Marie Bézy distinguée pour avoir consacré sa vie à ses 10 enfants

Anne-Marie Bézy est née en 1927. Quand on lui parle de sa vie, difficile de savoir pas où commencer… Une vie qui a forcément été marquée par la guerre mais aussi par quelques emplois dans sa jeunesse.

D'abord c'était la guerre et puis ensuite j'ai travaillé dans la briquerie. C'était très dur...

Anne-Marie a travaillé dans une usine de fabrication de tentes avant la guerre, elle a ensuite rejoint la briquerie et a arrêté de travailler pour s’occuper pleinement de ses enfants à Sarreguemines.

Elle en aura au total 10.

Les enfants c'était toujours bienvenu. Si c'est 1 ou 2 et finalement 10, ils sont tous bienvenus. Ils sont bien éduqués, j'ai fait en sorte qu'ils aient tous un métier et surtout : la bonne santé 

Sur ses 10 enfants, tous sont nés à Sarreguemines.

Tous nés et élevés à Sarreguemines ! 

Anne-Marie est très fière d’avoir allaité tous ses enfants et aujourd’hui d’avoir de nombreux petits-enfants…

22 petits-enfants et 15 arrières petits-enfants. Tous les ans je fais une fête alors je réunis ceux qui veulent venir, ils viennent et puis c'est bon ! 

C’est entourée de 8 de ses 10 enfants qu’Anne-Marie Bézy s’est vue remettre la médaille de la famille française par le maire de la ville. Le tout avec beaucoup de fierté.

*Cette distinction récompense notamment les parents de familles nombreuses. Elle concerne les mères ou pères de famille ayant élevé au moins quatre enfants, en leur assurant la meilleure éducation possible.

**Propos recueillis par Ambre Tarin