Santé

Sarreguemines : à l'hôpital Robert Pax et au CHS, des agents partent et il n'y a personne pour les remplacer


par Margot Benabbas
mercredi 23 mars 2022 à 08:22

Deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, les établissements de santé de la région sont fortement impactés par le manque de personnel. C’est le cas à l’hôpital Robert Pax de Sarreguemines mais aussi au Centre Hospitalier Spécialisé (CHS) où les recrutements sont de plus en plus difficiles.

Son N°1 - Sarreguemines : à l'hôpital Robert Pax et au CHS, des agents partent et il n'y a personne pour les remplacer

Le manque de personnel au sein des hôpitaux publics n’est pas nouveau mais la crise du Covid-19 a aggravé la situation. Dégoûtés, épuisés, de nombreux soignants se sont tournés vers l’Allemagne et le Luxembourg ou ont tout simplement jeté l’éponge. Cette fuite de personnel a des conséquences à l’hôpital Robert Pax de Sarreguemines.

Le directeur Jean-Claude Kneib.

A l'instant où je vous parle, nous avons encore une vingtaine de lits fermés. Nous avons encore une salle d'intervention chirurgicale qui est fermée parce que nous manquons de personnel. Nous avons 4 postes d'infirmier spécialisé en bloc opératoire vacants et on ne trouve personne à embaucher et nous avons par ailleurs plus d'une vingtaine d'infirmiers qui ont quitté l'établissement. Mais comme il y a peu de candidats sur le marché de l'emploi, nous n'avons pas pu compenser ces départs. 

Le manque de candidats se fait également ressentir juste à côté au CHS de Sarreguemines.

Il n'y a plus de candidats à l'extérieur. 

Cathia Scheuer est infirmière et secrétaire générale FO et elle s’inquiète pour l’avenir.

On a ce qu'il faut. On n'a pas plus de personnel qu'il n'en faut. Par contre, on estime que la situation de l'hôpital est très préoccupante parce qu'il va y avoir de nombreux départs à la retraite. Qu'est-ce qu'on va faire si on n'arrive pas à recruter ?  

Le CHS, qui a longtemps attiré les soignants n’est aujourd’hui plus attractif.

Historiquement on n'a jamais eu d'aussi nombreuses demandes de mise en disponibilité. Les agents partent vers la Suisse, le Luxembourg, l'Allemagne. Sur la dernière promotion d'étudiants qui est sortie en 2021 (de l'IFSI de Sarreguemines), et même en 2020, les étudiants sont partis travailler en Allemagne. 

Pour attirer les jeunes, des allocations d’étude ont été proposées aux étudiants de l’IFSI de Sarreguemines. Grâce à ces bourses, 4 infirmiers devraient rejoindre le CHS en juin prochain. Mais selon Cathia Scheuer, le compte n’y est pas. Si ça continue comme ça, des services pourraient être amenés à fermer et l’offre de soin serait donc réduite sur le territoire.

Déjà des fermetures

A Pâques, déjà, une unité de 18 lits va fermer au sein de l’UMD. Sur place, des travaux vont avoir lieu et plutôt que de transférer les lits dans un autre bâtiment, la décision a été prise de fermer temporairement l'unité. Les soignants pourront donc prêter main forte aux autres services.