Actualité

Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David


par Radio Mélodie
dimanche 13 novembre 2016 à 07:56

Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David
Photo : L'Express

Aujourd’hui est un triste anniversaire pour toute la France !

Il y a un an pile, le pays a connu sa pire attaque terroriste. 130 morts, et 413 blessés voilà le bilan de cette soirée du 13 novembre.

Les djihadistes ont ciblé les terrasses de café, le Bataclan et le stade de France.

Lors du match de foot, il y avait Sabrina, son compagnon et ses deux enfants. La petite famille de Morhange se souviendra longtemps de cette soirée.

Son N°1 - Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David

En mai dernier Sabrina nous affirmait qu’elle ne pouvait plus aller pour le moment au Stade de France. Un an après l’attaque est ce que c’est toujours le cas ?

Son N°2 - Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David

Sa fille de 8 ans Amélia, n’a pas oublié non plus cette soirée du 13 novembre, même si aujourd’hui elle arrive à vivre pleinement sa vie de petite fille.

A l’école, ce sujet sensible a été évoqué à Amélia et à ses camarades. Elle nous raconte comment ça s’est passé.

Son N°4 - Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David

Lors du match de foot, il y avait David. David c’est le responsable des supporters du club France du bassin houiller.

Un an après, David en garde un souvenir très précis.

Son N°5 - Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David

Malgré avoir été là-bas le jour des attentats, David n’a pas hésité vendredi à retourner voir les Bleus au stade de France.

Son N°6 - Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David

Des autres membres du club France du bassin houiller eux préfèrent prendre du recul par rapport à tout ça.

Son N°7 - Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David

Pour David, l’Etat n’a pas encore appris de cette attaque, mais aussi de toutes les autres qui ont été commises sur le sol français.

Son N°8 - Attentats de Paris : la blessure est toujours là pour Sabrina, Amélia et David

La date du 13 novembre restera malheureusement gravée dans nos mémoires.