Actualité


Roland, aide-soignant de l'hôpital Lemire de Saint-Avold emporté par le COVID-19

Roland, aide-soignant de l'hôpital Lemire de Saint-Avold emporté par le COVID-19

Photo : Facebook - Dominique Klein

On le sait, les soignants sont en première ligne face au coronavirus. Ces "héros" du quotidien prennent des risques tous les jours pour sauver des vies. Roland Nassoy, aide-soignant à l'hôpital Lemire de Saint-Avold en faisait partie. Le 15 mai dernier, l'habitant d'Altrippe a perdu la vie après avoir attrapé, comme beaucoup d'autres soignants de son hôpital, le COVID-19. Il avait 61 ans et était père de 3 enfants. 

Un soignant mort au combat

Depuis l'annonce de son décès, de nombreux messages ont été postés par ses amis et collègues sur les réseaux sociaux. Parmi eux, celui de Dominique Klein, son ami. Dans un post publié sur Facebook, il décrit Roland comme un "soignant qui n'a pas voulu quitter le navire même après plus de 40 années". Roland Nassoy avait commencé à travailler à l'hôpital Lemire en 1977. Benoit, infirmier à Lemire, se souvient : "Je l'ai connu en médecine gastro en 1988, blagueur, toujours un mot pour rire. Il est resté fidèle à son service qui s'est transformé au fil des restructurations en SSR polyvalent. Il défendait l'hôpital et allait souvent aux manifestations". 

Son service à l'hôpital s'était transformé en service COVID, Roland a terminé sa carrière en se battant contre cet "ennemi invisible", le coronavirus.

"Un musicien hors pair"  

Plus qu'un soignant Roland Nassoy était aussi un musicien hors pair. Son ami Dominique Klein le décrit comme un "musicien autodidacte hors-pair qui jouait avec et pour les gens en totale improvisation". Benoît aussi l'avait déjà vu jouer : "C'était un musicien, il jouait de tous les instruments. Je l'ai vu jouer du violon au mariage de Mylène. Il jouait de la guitare, du cor de chasse...". Il ajoute : "Ma femme m'a dit qu'elle ne le connaissait pas, c'est normal on ne parle jamais des personnes qui ne posent pas de problème, on parle toujours des conflits, jamais des gens humbles. Il a organisé en décembre, des retrouvailles avec des soignants de Lemire nés la même année que lui, en toute humilité, en poussant toujours la chansonnette".

Sur Facebook, son fils a partagé une vidéo de lui en train de faire de la musique. 

Dernier hommage de ses collègues 

Mercredi 27 mai à 14h, ses collègues de l'hôpital se réuniront devant l'établissement pour un lâcher de ballons. Une façon de faire leurs adieux à ce soignant qui "avait toujours le sourire". 

Margot Benabbas

| jeudi 21 mai 2020 à 13:21 - Mise à jour à 14:50

Actualité

Chômage partiel, le casse-tête des travailleurs frontaliers

26/05/2020

Actualité

La télémédecine de plus en plus présente dans les hôpitaux et prisons de la région

26/05/2020

Actualité

Les auto-écoles de Moselle ont repris dans le flou et sans protocole sanitaire

26/05/2020

Actualité

Sarre : Deux points de vente de tabac braqués la même nuit

25/05/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.