Actualité


Humidité, moisissure, fissures, les locataires des quartiers Allmend et des Maraîchers de Sarreguemines sont à bout

Humidité, moisissure, fissures, les locataires des quartiers Allmend et des Maraîchers de Sarreguemines sont à bout

Photo : Camille Bazin

Les locataires des HLM situés rue du Vieux Chênes et quartiers des Maraîchers à Sarreguemines sont à bout. Problèmes de chauffage, moisissures, balcons qui s’écroulent, leurs conditions de logement se dégradent et ils se sentent délaissés par leur bailleur Moselis. Pour se faire entendre, ils ont lancé une pétition et menacent de bloquer leurs loyers.

Son N°1 - Humidité, moisissure, fissures, les locataires des quartiers Allmend et des Maraîchers de Sarreguemines sont à bout

« On est complètement délaissé »

Dans les appartements, les chauffages fonctionnent enfin depuis quelques jours. Marina Hairie vit depuis un an et demi dans les logements situés dans le quartier Allmend, avant ça elle a vécu 4 ans aux Maraîchers et constate toujours les mêmes problèmes. "Tous les hivers on doit appeler pendant 15 jours avant qu’ils nous ouvrent le chauffage. Il y a des femmes enceintes, des gens qui travaillent, des personnes âgées, des enfants, on est tous malades. On leur dit d’ouvrir le chauffage ils ne veulent rien faire. Et quand enfin ils nous ouvrent les chauffages ils sont bloqués au minimum donc ça veut dire que nos appartements ne chauffent pas."

Chez elle, les murs sont moisis et l’eau s’infiltre par les fenêtres. "Tout est dégradé. Dans les appartements il y a du moisi. Mon fils ne peut plus dormir dans sa chambre parce que l’eau rentre quand les volets sont ouverts donc on vit dans le noir les volets fermés et cette chambre elle est inoccupée."

On est complètement délaissé, on est à l’abandon, personne ne fait rien pour nous.

Marina décide alors de nous conduire chez Marguerite Sauzer qui vit au quatrième étage. En 10 ans elle a connu quatre inondations, elle nous montre les photos, plusieurs centimètres d’eau recouvrent le sol de l’appartement.

Et ils ne veulent pas changer le sol. Ça fait 4 fois que je suis inondée et ils disent que le sol est encore bon.

   

Deux étages en dessous, chez Jean-Valentin Eyermann, c’est la même chose. La chambre de son fils de 4 ans a été inondée dès les premières grosses pluies, il refuse de faire les travaux. "Je n’ai pas accepté parce que c’est mon assurance qui va payer et ça ne suis pas d’accord. Ce n’est pas peine que moi je fasse refaire quelque chose si le toit n’est pas réparé. Dans quelques mois il va y avoir une grosse pluie et ça sera de nouveau pareil. En sachant que je paye 650€ de loyer ce n’est pas normal."

Dans les espaces communs, la situation n’est pas mieux. Les cages d’escaliers sont sales et abîmées et les corridors sont fissurés.

 

Une situation similaire au quartier des Maraîchers

Sylvain Renard vit au quartier des Maraîchers, il n’ose plus faire venir les gens chez lui.

Ça pue, les cages d’escaliers sont sales d’en haut jusqu’en bas, on a honte de faire venir quelqu’un.

Nelly Ehré, vit depuis 1962 dans le quartier, elle voit son immeuble se délabrer avec le temps. "Le chauffage ne marche pas comme il faut. Je suis une personne âgée, je suis malade, on n’a pas de chauffage ce n’est pas normal. Il faut que je chauffe l’eau sur la cuisinière on faisait ça dans le temps mais plus maintenant."

Malgré leurs appels et leurs courriers au bailleur Moselis rien ne change, ce dernier les renvoie vers Sarreguemines Confluences Habitat, gestionnaire du quotidien.

SCH ou Moselis, à qui la responsabilité ?

La complexité de ce dossier réside dans cette ambiguïté. Moselis, basé à Metz est le bailleur des HLM mais SCH (Sarreguemines Confluences Habitat) est mandaté pour des interventions ponctuelles et légères. Pour le maire de Sarreguemines et président de SCH, Marc Zingraff, c’est à Moselis de prendre ses responsabilités.

Les investissements qu’il faudrait faire sur ce qui concerne le bâtiment : l’isolation, le chauffage, l’état des murs, de la toiture, des cages d’escaliers etc. ce n’est pas SCH qui est en cause mais c’est bien celui qui en a la propriété ou la compétence qui doit être mis devant cette responsabilité-là.

Les habitants des deux quartiers ont décidé de lancer une pétition qui regroupent toutes leurs demandes à destination de Moselis. Si ce dernier ne s’engage pas à faire des travaux ils menacent de bloquer leurs loyers. Marc Zingraff doit prochainement rencontrer les dirigeants de Moselis afin de discuter avec eux des actions à mettre en place pour ces locataires.

Contacté, Moselis n’a pas souhaité réagir.

Camille Bazin

| mardi 6 octobre 2020 à 18:35 - Mise à jour à 18:54

Société

Tribunal de Sarreguemines : la priorité est donnée à la lutte contre les violences intrafamiliales et à la justice de proximité

23/09/2021

Economie

Le Foire Internationale de Metz démarre demain avec 350 exposants

23/09/2021

Santé

Freyming-Merlebach : une académie du bonheur pour améliorer le bien-être

23/09/2021

Société

Rencontre avec Eléna, passionnée de pâtisserie depuis son plus jeune âge

23/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.