Actualité


Prescri’mouv : le sport sur ordonnance

Prescri’mouv : le sport sur ordonnance

Photo : Camille Bazin

Depuis le 30 décembre 2016, chaque médecin traitant a la possibilité de prescrire de l’activité physique adapté pour ses patients en affection de longue durée comme thérapie non-médicamenteuse. Pourtant, cette pratique reste aujourd’hui peu utilisée. Dans le Grand-Est, Prescri’mouv met en relation médecins, patients et professionnels du sport afin d’aider à la reprise d’une activité physique.

Du sport santé à domicile

Comme chaque semaine, Anthony Klein, coach à domicile se rend à Porcelette chez Alexandre Muller, 45 ans, pour une séance de sport.

En plus de son diplôme de coach sportif, Anthony a également passé une formation afin d’être labéllisé sport santé ce qui signifie qu’il peut prendre en charge des personnes ayant certaines pathologies spécifiques.

Alexandre est en surpoids, l’objectif principal est donc la perte de poids mais pas uniquement.

Le but est surtout qu’il se sente mieux dans son quotidien donc que les gestes de la vie quotidienne soient de plus en plus faciles. Dans le sport santé on ne vise pas forcément la performance. On vise surtout la capacité à faire.

 

Anthony coach Alexandre depuis le mois de janvier et les premiers résultats se font déjà ressentir nous explique ce père de famille.

J’ai perdu quelques kilos, j’arrive de nouveau à courir un petit peu et au tennis je sens que je suis plus mobile. On a une fatigue qui est plus saine aussi le soir après une séance.

Anthony vient coacher Alexandre une fois par semaine. Il s’occupe également de son fils qui a 4 ans et qui est atteint d’une paralysie cérébrale.

Là c’est un coaching tout à fait différent. L’objectif premier c’est vraiment de travailler la mobilité. Tout est tourné autour du jeu et on s’adapte à ce qu’il veut faire. On travaille sous forme de parcours et on se rend compte qu’il a de plus en plus de facilité à marcher notamment.

Prescri’mouv, un dispositif innovant

En Moselle, c’est le Comité Régional Olympique Grand-Est qui coordonne le dispositif Prescri’mouv. Le sport peut être prescrit dans un certain nombre de cas que nous détaille Joris Petitmangin, chargé de mission.

C’est les formes de diabète, on a certaines formes de cancers, l’artérite des membres inférieurs, les maladies coronaires les BPCO (maladies respiratoires chroniques) et on a ajouté aussi l’obésité avec un IMC de 30 à 40.

Si aujourd’hui les spécialistes sont de plus en plus nombreux à prescrire du sport, les généralistes sont encore peu initiés à cette pratique ce que regrette Joris Petitmangin.

Je vais prendre l’exemple du diabète de type 2 où on sait à l’heure actuelle que l’activité physique est le traitement le plus puissant avant les médicaments.

Pour Joris Petitmangin, l’urgence aujourd’hui est surtout de lutter contre la sédentarité. Depuis sa mise en place en Moselle il y a un an, 400 personnes sont entrées dans le dispositif Prescri’mouv.

 

Laurie

| jeudi 22 octobre 2020 à 10:41 - Mise à jour à 13:52

Actualité

Pas de ski pour les fêtes de fin d’années

26/11/2020

Actualité

Les précisions sur le déconfinement progressif

26/11/2020

Actualité

Sarreguemines et Forbach : les magasins ouverts dès dimanche

26/11/2020

Actualité

Sarreguemines : Une boîte remplie de cadeaux pour les personnes démunies

26/11/2020

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.