Actualité


A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

Un collectif de riverains, l’ASEDD, se soulève contre la présence d’un quatrième parc éolien autour de son village. Un projet que défend le maire de Oermingen, Simon Shmidt, confronté également au refus de l'armée.

« Non aux éoliennes en forêt ». À l’entrée du village d’Oermingen, en Alsace Bossue, un message affiché sur des bottes de foin annonce la couleur. Plusieurs habitants, réunis au sein d’un collectif, l’association Sarre et Eichel pour un Développement Durable (ASEDD) sont vent debout contre un prochain parc éolien qui devrait voir le jour à l’horizon 2023.

Pour la photo, nous les retrouvons un peu plus tard devant la forêt communale. A leurs mains, des banderoles. « Sauvons nos paysages et forêts à Oermingen » peut-on lire sur l’une d’entre elles.

Car oui, ce parc éolien, dont le projet « Sarre-et-Eichel » a démarré en 2018 et est mené avec la société Opale EN devrait s’implanter dans la forêt de la commune. Au total, ce sont cinq éoliennes, de 200 mètres de hauteur maximum, qui devraient bientôt côtoyer faune, flore… et habitants qui viennent s’y promener.

Un emplacement que justifie Simon Schmidt, le maire :

Son N°1 - A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

C’est l’endroit qui s’y prête le mieux par rapport à toutes les contraintes, de l’aéroclub de Sarre-Union, à des contraintes de l’armée mais aussi les contraintes liées à l’environnement. Et c’est le projet à moindre impact visuel, donc il nous paraissait logique de s’implanter dans ce secteur.

Le projet Sarre et Eichel consiste en l'implantation de cinq éoliennes sur les forêts d'Oermingen et Keskastel.

De multiples sources de pollution selon les riverains

Problème : les membres du collectif ne sont pas d’accord. Et ce pour plusieurs raisons. À commencer par un souci… de surplus. Car la commune est déjà entourée par trois autres parcs éoliens, situés à Dehlingen et Herbitzheim. Une situation que n’accepte pas Jacky Guinebert :

Son N°2 - A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

Oermingen a vue sur trois parcs éoliens, déjà aujourd’hui. Demain avec ce projet, on aurait effectivement, aux quatre points cardinaux de la commune un quatrième parc éolien de puissance encore plus grande et encore plus proche.

Pour un autre riverain, cette implantation pourrait avoir un impact sur le potentiel de la commune :

Son N°3 - A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

Je vois mal comment, en étant encerclés par quatre parcs éoliens, on va rendre notre commune attractive. Qui plus est, on a des terrains qui sont vendus assez chers et l’idée c’est vraiment de se dire « Est-ce que je vais continuer à venir du monde dans le village et faire vivre ma commune en implantant un quatrième parc éolien.

À cette question, Simon Schmidt a une réponse :

Son N°4 - A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

Nous n’avons aucune crainte par rapport à cela et nous avons même des preuves contraires dans la mesure où nous sommes en train d’aménager un lotissement. Sur 11 lots, six ont déjà été réservés. Et nous avons au cours des dernières années eu six maisons à l’abandon qui ont fait l’objet de projets de rénovation. Ça prouve bien que l’on est dans une dynamique de renouvellement des habitats dans notre village malgré le projet éolien qui n’est en rien un frein à ce développement.

Toujours selon le maire, les éoliennes se situeraient à 1,5 kilomètres des habitations. Ce qui permettrait d’empêcher toute gêne en termes de visibilité. Un fait que réfute une nouvelle fois le collectif. Ce dernier regrette une trop grande proximité avec la population : « On a tous construit dans ce village pour avoir de la tranquillité » ajoute Fabrice Forthoffer. Habitant près de la forêt, il est également persuadé que cette installation pourrait avoir un impact sur le bien-être et la santé des habitants. À commencer par la pollution sonore :

Son N°5 - A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

Aujourd’hui, à 2,2 km de celles de Dehlingen, on entend déjà quand le vent vient dans ce sens, vers les habitations. 2% du temps, quand il y a du vent, il vient de Dehlingen. Demain, ce sera 69% du temps, quand il y a du vent, il vient dans ce sens-là.

Les infrasons ou encore l’effet stroboscopique des éoliennes (projection d’ombre réalisée par l’épale qui entraîne une gêne parfois importante) sont d’autres arguments soulevés.

Et les impacts sur les humains ne sont pas les seuls qui les chagrinent. Selon eux, comme Dominique, toucher à la forêt est inacceptable :

Son N°6 - A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

C‘est un peu une aberration que ces projets se développent maintenant de plus en plus dans les forêts. Si on détruit des arbres, on détruit ce qui absorbe le CO2 et on participe à la pollution. Donc un projet éolien dans une forêt n’est pas du tout dans un but de développement durable.

En effet, l’implantation des éoliennes nécessiterait le déboisement de 2,2 hectares de forêt. Un impact minime selon la mairie, qui s’engage à reboiser ailleurs. Les habitants soulèvent également la question de l’usage de la forêt : « Nous n’avons pas de cinéma par exemple, ici, la forêt c’est notre lieu d’activité ».

Son N°7 - A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

La présence d’éoliennes en forêt ne perturbe en rien l’utilisation ni des chemins d’exploitation, ni de la chasse. ajoute Simon Schmidt . Il y a d’ailleurs des communes qui ont mis en place un circuit pédestre de découverte de ces éoliennes en forêt communale qu’on pourrait bien imaginer à Oermingen. Il n’y a aucune restriction d’utilisation de la forêt liée à la présence d’éoliennes.

Un manque de communication ?

Dans ce climat d’opposition, les sons de cloches sont différents en ce qui concerne le dialogue entre mairie et collectif. Le 23 juin 2020, plusieurs riverains avaient décidé de se rendre à la mairie pour exprimer leur désaccord avec le projet. L’ASEDD aurait fait également part d’une demande de référendum et de réunion publique contradictoire, rejetées. De son côté, Simon Schmidt affirme qu’il n’a jamais souhaité rompre le dialogue.

Son N°8 - A Oermingen, le projet de parc éolien fait grincer des dents

Ce collectif a une approche d’opposants, pure et dure qui en plus se radicalise car ils ont qualifié ce projet de crime contre l’humanité alors que c’est une décision unanime du conseil municipal. Ils ont également refusé de participer à la concertation préalable (qui a eu lieu en septembre 2020 NDLR) et à aucun moment ils ne sont venus vers nous discuter de ce projet, donc je suis un peu surpris de ce mode de fonctionnement.

À travers une pétition, les membres du collectif ont quant à eux choisi d’informer et prendre la température du côté de la population. Une pétition qui a à ce jour récolté 476 signatures contre le projet.

Pourtant, Simon Shmidt voit de nombreux atouts à implanter ce nouveau parc éolien :

ça s’inscrit dans une longue tradition de la commune d’Oermingen par rapport à l’environnement. Dans la mesure où nous avons réalisé le schéma d’aménagement de l’Eichel, on était une des seules communes à le faire. Nous sommes une commune 3 libellules, donc qui n’utilise aucun pesticide. Également la seule commune à avoir trois fleurs au concours des villages fleuris. Et nous avions dans le champ visuel des parcs éoliens sans aucune retombée économique. D’où l’idée de porter un projet, implanté en forêt communale, avec une très faible pollution visuelle pour les habitants d’Oermingen mais avec des retombées économiques plutôt importantes.

Ces retombées ont été calculées à hauteur d’1,2 millions d’euros sur 10 ans.

Pour le moment, l'armée dit non

Mais au-delà de la colère d’une partie du village, la mairie va aussi peut-être devoir revoir ses plans. En octobre 2020, le dossier de demande d’autorisation environnementale a été déposé. Mais aujourd’hui la mairie se retrouve avec un arrêté préfectoral rejetant le projet. Et ce ne sont pas les habitants qui sont en cause… mais l’armée.

En effet, l’installation des éoliennes se situerait dans la zone d’entraînement du 1er régiment d'hélicoptères de combat de Phalsbourg. D'où leur intervention  :  

Il y a une interdiction de survol du village d’Oermingen à cause de la présence du centre de détention. Et une des éoliennes est située en dehors de cette limite. Donc effectivement, on espère que l’armée reconsidérera sa position au vu d’un nouveau schéma d’implantation que l’on est en train de finaliser.

La solution pourrait donc être de ne pas implanter de cinquième éolienne. Simon Schmidt se veut confiant et les discussions sont en cours avec le service de l'Etat. Par la suite, une enquête publique sera lancée.

Laurie Veyrier

| mardi 16 mars 2021 à 05:59 - Mise à jour à 11:26

Actualité

Mondial Air Ballons : On s'envole avec Pauline, 26 ans et déjà 9 années de pilotage

30/07/2021

Actualité

Neuwiller-lès-Saverne (ep.4) : Les châtaigniers et les sentiers attirent

30/07/2021

Actualité

Bon plan : Randonnée au lac du Schiessrothried

30/07/2021

Actualité

Les mineurs exigent que l’État paye ses dettes

29/07/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.