Actualité


Grosbliederstroff (Ep.1) : de nombreuses familles franco-allemandes

Grosbliederstroff (Ep.1) : de nombreuses familles franco-allemandes

La culture franco-allemande est bien ancrée à Grosbliederstroff. Sur 3400 habitants, on compte environ 500 familles allemandes. Parmi elles, la famille Buhl.

Son N°1 - Grosbliederstroff (Ep.1) : de nombreuses familles franco-allemandes

Beate et Christian sont tous les deux nés à Sarrebruck et ont vécu là-bas. Après leur rencontre, le couple a décidé de s’installer à Grosbliederstroff. Un bon moyen de rester proche de la Sarre pour leur travail, mais aussi s’offrir un tout autre cadre de vie.

On a vécu à Sarrebruck, une moyenne ou grande ville et ici c'est le flair d'un village. Il y a le coq et les poules à côté chez le voisin, il y a des chevaux chez l'autre voisin. C'est magnifique.

Grosblie c’est un peu garder un pied en Sarre. La famille Buhl l’a constaté avec leurs deux filles : Marie et Sophie.

Elles sont allées à l'école à Grosbliederstroff, c'est là où on a rencontré beaucoup d'Allemands qui vivent ici, on a créé des amitiés avec des Allemands, mais également avec des Français.

La naissance des jumelles Marie et Sophie

Il suffit d’un simple pont pour rejoindre l’Allemagne, manger une bonne glace, retrouver la famille ou prendre le tram. Mais Grosblie est une commune accueillante, une commune franco-allemande, une véritable force pour Marie.

Grosbliederstroff est parfait pour les familles franco-allemandes, lorsque je n'ai pas un mot qui me vient, je peux le dire dans une autre langue directement, et je suis comprise, sans devoir me répéter ou chercher le mot pendant 15 ans.

La famille Buhl ne se sent ni française, ni allemande, mais européenne. Beate et Christian s’estiment chanceux.

J'ai la chance de vivre en ces temps, où il n'y a pas de guerre. - Beate

Et surtout la chance de n'avoir plus de frontière, qu'on peut passer de la France à l'Allemagne sans être contrôlé. - Christian

Christian et Beate se sont mariés à Grosbliederstroff

Le bonheur est en France mais l’Allemagne n’est pas oubliée, même quand ils sont sur leur terrasse.

A chaque fois qu'on se trouve sur notre terrasse on peut entendre la fermeture de la piscine de Kleinblittersdorf.

Cédric Kempf

| lundi 12 juillet 2021 à 05:29 - Mise à jour à 08:16

Société

Tribunal de Sarreguemines : la priorité est donnée à la lutte contre les violences intrafamiliales et à la justice de proximité

23/09/2021

Economie

Le Foire Internationale de Metz démarre demain avec 350 exposants

23/09/2021

Santé

Freyming-Merlebach : une académie du bonheur pour améliorer le bien-être

23/09/2021

Société

Rencontre avec Eléna, passionnée de pâtisserie depuis son plus jeune âge

23/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.