Le Grand Réveil


L'invité du Grand Réveil : Christophe Arend

L'invité du Grand Réveil : Christophe Arend

Christophe Arend, député LREM sur le territoire de Forbach.

Il y a presque deux semaines, on découvrait l’ampleur des incendies en Amazonie. Aujourd’hui, 46 députés et 17 organisations non gouvernementales signent une tribune pour ne pas être complices de la déforestation.

Ça veut dire quoi ?

Il faut savoir que l'Amazonie c'est le poumon de la planète et en dehors du fait que ça capte une partie du carbone de l'atmosphère qui est toxique pour le réchauffement, ça nous fournit de l'oxygène, ça héberge une grande partie des écosystèmes et des espèces de la planète, et ça commande plus ou moins directement 10% des ressources en eau de la planète qui sont un enjeu important pour le futur. Donc aujourd'hui ce qui se passe en Amazonie ça concerne le monde entier.

Que demandez-vous ? Une loi garantissant qu’aucun produit issu de la déforestation n’entre sur le territoire ?

Plusieurs niveaux. On a bien conscience que c'est un pays souverain et qu'on ne peut pas trop se mêler de ce qui se passe chez eux. Mais on a quand même la Guyane qui est à proximité. Ensuite il faut savoir que la France est aujourd'hui le pays au monde qui consomme de manière directe ou indirecte le plus de choses issues de cette déforestation. L'exemple typique c'est le soja. Aujourd'hui on déforeste pour produire du soja et ce soja on l'importe soit directement soit on l'importe au travers d'animaux, de viande nourris par ce soja. Donc il faut que en France on prenne bien conscience de cela et qu'individuellement aujourd'hui on prenne nos responsabilités, qu'on consomme moins de viande issue de la déforestation. C'est aussi au niveau des instances nationales qu'il faut une prise de conscience. C'est pour ça qu'après cette tribune on a demandé à être reçus à Matignon pour constituer un groupe de travail pour voir si la France peut impulser au niveau européen.

On a besoin de soja en France. Est ce qu'on peut en produire suffisamment ?

Une grande partie du soja que l'on consomme en France vient d'une consommation indirecte, de part l'alimentation des bovins issus de l'importation. Je ne dis pas qu'il faut interdire de consommer de la viande ou du lait mais qu'on limite au besoin la consommation de viande et de lait qui arrivent de ces régions là. Le Mercosur qui est un accord qui est en train de se négocier entre la France, l'Europe et ces pays là doit être suspendu et cet argument de poumons et de richesse pour la nature doit être le tout premier argument, le tout premier élément à prendre en compte dans ces négociations.

Il y a une loi qui peut arriver dans les prochains mois, les prochaines années ?

Il peut y avoir une loi franco française. Ce serait la France qui limite la consommation de choses qui entraînent la déforestation. En 2017, il y a déjà eu une loi qui contraint les grands groupes internationaux à dire quel est leur impact environnemental. Seulement aujourd'hui cette loi n'est pas encore appliquée. Donc il faut aussi appliquer ces choses là. Malheureusement, si on fait seulement une loi française et que l'impulsion n'est pas européenne le poids est relativement faible. Si 67 millions de Français s'imposent quelque chose sur 7 milliards d'humains, quand on regarde au niveau européen on est quand même déjà à 500 millions d'individus. 

 

 

 

 

Radio Mélodie

| mercredi 4 septembre 2019 à 08:31

La Mélodie Family

Recette : Crumble au parmesan et à la courge butternut

17/10/2019

La Mélodie Family

Naturopathie : Notre santé et notre planète

17/10/2019

La Mélodie Family

Notre petit patrimoine : le château des évêques

17/10/2019

Le Grand Réveil

L'invitée du Grand Réveil : Anne-Céline Freiss

17/10/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.