Actualité

Du RAID à l’Assemblée nationale, rencontre avec Jean-Michel Fauvergue


par Camille Bazin
mercredi 17 juillet 2019 à 14:47

Photo : Camille Bazin

Jean-Michel Fauvergue a un parcours assez peu banal. Après avoir fait une première carrière dans la police nationale et quatre ans en tant que patron du RAID il a décidé de se lancer dans la politique. Depuis le 21 juin 2017 il est député La République en Marche de la 8ème circonscription de Seine-et-Marne.

Le policier/député était de passage à Sarreguemines, à la librairie Confluences, pour une séance de dédicaces nous en avons profité pour le rencontrer.

Patron du RAID

Durant deux ans Jean-Michel Fauvergue a travaillé avec la journaliste Caroline de Juglart pour écrire son livre « Patron du Raid ». Une collaboration qui a commencé après la prise d’otage du magasin Hyper Cacher à la porte de Vincennes.

Son N°1 - Du RAID à l’Assemblée nationale, rencontre avec Jean-Michel Fauvergue

En 4 ans (de 2013 à 2017) Jean-Michel Fauvergue a été confronté à plus d’attaques terroristes que n’importe lequel de ses prédécesseurs. Le Bataclan en novembre 2015, l’appartement de Saint-Denis ou encore l’attentat de Nice le 14 juillet 2016. Quatre années extraordinaires pour l’ancien patron du RAID.

Son N°2 - Du RAID à l’Assemblée nationale, rencontre avec Jean-Michel Fauvergue

Une deuxième carrière en politique

Le 21 juin 2017, Jean-Michel Fauvergue est élu député La République en Marche de la 8ème circonscription de Seine-et-Marne. Son principal combat : la sécurité des Français et pour ça, selon lui, il faut réformer les administrations.

Son N°3 - Du RAID à l’Assemblée nationale, rencontre avec Jean-Michel Fauvergue

Dernièrement Jean-Michel Fauvergue a présidé une commission sur les moyens de la police et de la gendarmerie nationale, des polices municipales et de la pénitentiaire et le constat est sans appel.

Son N°4 - Du RAID à l’Assemblée nationale, rencontre avec Jean-Michel Fauvergue

Le député espère, avec ce rapport, faire changer les choses et reste positif. Ces deux dernières années 2 milliards d’euros ont été investi par le gouvernement pour la police et la gendarmerie.