Actualité

Les centres de réadaptations aux côtés des patients post-COVID


par Camille Bazin
lundi 25 mai 2020 à 04:14

Photo : Google

Après la maladie le chemin est encore long pour ceux qui ont été frappés par le coronavirus. Ces patients doivent réapprendre tous les gestes de la vie quotidienne. A Freyming-Merlebach et à Sarreguemines ils sont pris en charge dans des établissements spécialisés.

« Ce sont des gens qui ont vu la mort »

Depuis le début de la crise, le Hohberg à Sarreguemines est venu en renfort de l’hôpital de Sarreguemines en déchargeant certains services. À présent, une des missions de ce centre de médecine physique et de réadaptation est de prendre en charge les patients post-COVID notamment ceux qui sortent de réanimation comme nous l’explique le Dr Aicha Sahraoui.

Son N°1 - Les centres de réadaptations aux côtés des patients post-COVID

Ce n’est pas parce qu’ils sont sortis de réanimation qu’ils vont venir chez nous et ça va durer 2-3 jours. Ça prend des semaines et des semaines. Nous on essaye de les remettre sur pieds, de leur redonner goût à la vie parce que c’est des gens qui ont vu la mort.

À Freyming-Merlebach, le Pôle de Médecine Physique et de Réadaptation, doit également assurer une double mission : la prise en charge des patients post-COVID tout en continuant à assumer ses missions premières soit la rééducation neurologique et de l’appareil moteur.

Parmi les patients post-COVID il y a ceux qui sortent de réanimation et pour qui une longue rééducation commence mais il y a aussi les autres comme en témoigne le Dr Virginie Bouthemy-Klein spécialiste en médecine physique et de réadaptation.

Son N°2 - Les centres de réadaptations aux côtés des patients post-COVID

Il y en a beaucoup qui ont passé du temps en médecine, qui arrivent chez nous encore sous 3 litres d’oxygène. Des patients qui ont fait "lit-fauteuil" pendant 4 semaines, ils ont aussi une atteinte musculaire qui est importante et un déconditionnement global à l’effort qui est important et qui va rendre le moindre geste de la vie quotidienne extrêmement difficile.

« On découvre tout le temps une autre complication »

Pour les médecins des centres de réadaptation, la situation est assez semblable à ce que vivent les soignants des urgences : c’est l’inconnu.

Son N°3 - Les centres de réadaptations aux côtés des patients post-COVID

Ce COVID, on ne sait rien de cette maladie et dont les atteintes sont multiples. On découvre toujours une autre pathologie, tout le temps autre chose, un autre symptôme, une autre complication.

« On n’est pas habitué à perdre 9 patients en une journée »

Si le Hohberg de Sarreguemines et l’hôpital de Freyming-Merlebach prennent aujourd’hui en charge des patients post-COVID, au plus fort de la crise ils ont aussi dû prendre en charge des cas graves. Des situations inhabituelles et pas toujours faciles à gérer pour les soignants.

Son N°4 - Les centres de réadaptations aux côtés des patients post-COVID

Les patients COVID, à 11h ils sont encore là ils vous parlent et à midi ils sont partis. Nous on fait de la rééducation, de la réadaptation, on est là pour remettre le patient à la maison, lui insuffler de la vie. Là, on s’est retrouvé avec des patients qu’on a perdus et ça été très compliqué au départ. On n’a pas nous l’habitude de perdre en une semaine 9 patients. Pour le personnel soignant ça a été extrêmement compliqué à gérer. En plus ces patients sont morts seuls puisque les visites étaient interdites. On essayait avec nos portables de montrer les familles, on a essayé de se décarcasser pour essayer de retrouver un lien mais ça n’a pas toujours été possible. Et ça, ça a été compliqué à vivre pour les équipes, très très compliqué.