Actualité

Pas de confinement en Moselle : les réactions des élus s'enchaînent


par Cédric Kempf
samedi 13 février 2021 à 13:26

Pas de confinement en Moselle : les réactions des élus s'enchaînent

Le gouvernement a tranché. Il n'y aura ni confinement, ni fermeture des écoles pour la semaine qui vient en Moselle. Pourtant, les élus avaient défendu, devant Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, des mesures plus restrictives pour freiner la circulation des variants dans le département.

Son déplacement à Metz avait permis d'annoncer un renforcement des vaccinations et de la stratégie tester, tracer, isoler, mais c'est tout. Pour le reste, le Ministre devait d'abord s'entretenir avec le plus haut sommet de l'Etat. 

Samedi matin, la nouvelle est tombée. Aucune mesure restrictive en Moselle. Les mesures actuelles sont jugées suffisantes. Un coup de massue pour le maire de Metz François Grosdidier.

Son N°1 - Pas de confinement en Moselle : les réactions des élus s'enchaînent

Ben écoutez, les bras m'en tombent ! Il y a le feu qui prend de plus en plus ampleur et l'Etat, qui est sourd et aveugle, retient les renforts de pompiers. C'est absolument incompréhensible. Olivier Véran nous a écoutés, on avait cru être entendu, au moins sur la gravité de la situation. On s'attendait à des décisions et il y en a aucune, c'est grave.

En Moselle-Sud, dans le pays de Sarrebourg, il s'agit plutôt d'une bonne nouvelle pour le député Les Républicains, Fabien Di Fillipo. La situation n'est pas la même sur son territoire.

Son N°2 - Pas de confinement en Moselle : les réactions des élus s'enchaînent

C'est une bonne nouvelle et ce n'est pas une surprise concernant le reconfinement ou le couvre-feu avancé à 16h. Cela aurait été très dommageable pour notre économie avec un bénéfice sanitaire nul, en tout cas dans nos territoires de l'Est et du Sud-Mosellan qui sont, il faut le dire, bien moins touchés que la métropole messine. Là-bas, le taux d'incidence frôle les 400, on est ici, en Moselle-Sud à Sarrebourg, avec un taux d'incidence qui est en-dessous de 170.

Par contre, l'homme de droite est moins convaincu concernant les écoles et la vaccination.

Son N°3 - Pas de confinement en Moselle : les réactions des élus s'enchaînent

Certains souhaitaient fermés leurs écoles sur leur territoire voire sur toute la Moselle, ce n'est pas la décision qui a été prise par l'Elysée et le gouvernement, dont acte. Nous ferons avec dans la semaine qui vient en redoublant de prudence, en faisant attention à nos enfants. En ce qui concerne la vaccination, les 2000 doses supplémentaires, c'est un geste uniquement symbolique. Nous les avons d'ores et déjà réparties avec les municipalités.

De son côté, le sénateur de la Moselle, Jean-Marc Todeschini, le Ministre de la Santé n'a pas pris conscience de la gravité de la situation.

Son N°4 - Pas de confinement en Moselle : les réactions des élus s'enchaînent

Les variants accélèrent. On nous dit que ce n'est que dans le Nord du département et dans le Nord de la Meurthe-et-Moselle, c'est faux, puisque dans la cité de Forbach, on a aussi appris qu'il y avait  des contaminations. 28 au collège, 12 au lycée, 21 chez les personnels, le collège de Boulay est fermé.

L'ancien ministre n'oublie pas aussi la situation compliquée dans les établissements de santé. La tension est palpable dans les hôpitaux.

Son N°5 - Pas de confinement en Moselle : les réactions des élus s'enchaînent

On est déjà obligé de transférer vers le CHU de Nancy pour gagner des lits, on est obligé de réarmer des lits mais on ne peut pas réarmer le personnel, en plus on en manque, on le sait. On a déjà déprogrammé, sur l'ensemble des hôpitaux, plus 50% des opérations, c'est donc diminuer les chances de soin, de guérison d'autres malades qui souffrent de maladies cardiaques, de cancers, etc... Je crois que le gouvernement n'a pas pris la mesure... Mais je dis le gouvernement, mais c'est le Président de la République, puisqu'apparemment c'est lui qui décide de tout.

Pour rappel, la stratégie, tester, tracer, isoler va être renforcée avec des centres de dépistage éphémères. Les centres de vaccination vont voir leur activité augmenter. Ils seront désormais ouverts 7 jours sur 7. 500 tests seront réalisés au quotidien dans les établissements scolaires pour suivre l'évolution de l'épidémie dans les écoles.

Enfin, les marins-pompiers de Marseille vont arriver dans les prochaines heures pour analyser les eaux usées du département.


Dans le reste de l'actu...

Sarreguemines : Le FC Istanbul submergé de dons pour venir en aide aux victimes des tremblements de terre en Turquie

il y a 6 h 49 min

Sarreguemines : Le personnel de la maison d'arrêt veut rebaptiser le nom d'une salle en hommage à un collègue décédé

il y a 9 h 18 min

Hombourg-Haut : 10 années de pâtisserie et des milliers de choux pour Valérie Berthol

il y a 15 h 39 min

La préfecture de Moselle prend des mesures pour éviter la propagation de la grippe aviaire

il y a 16 h 52 min

Quel avenir pour l'hôpital Marie-Madeleine de Forbach ?

il y a 19 h 23 min

Ninja Warrior : Dernière ligne droite pour le Mosellan Michel Lajic

il y a 20 h 2 min

Moselle : 98 classes sont menacées de fermeture pour la prochaine rentrée

il y a 1 jour 16 h 58 min

Voir toute l'actu

Flash InfoLa mobilisation contre la réforme des retraites a été un peu moins suivie que lors des 2 premiers rassemblements

il y a 8 h 7 min

Flash InfoLe travailleur de 53 ans décédé samedi sur le site de la Dillinger Hütte en Sarre était originaire de Forbach

il y a 8 h 23 min

Flash InfoUne collecte à destination des sinistrés turques et syriens est organisé à Falck

il y a 8 h 24 min

Flash InfoIl n’y a pas qu’en France que l’on manifestait ce mardi

il y a 8 h 50 min

Flash InfoUn homme de 50 ans a été légèrement blessé dans un accident de la route ce matin entre Faulquemont et Eincheville

il y a 10 h 8 min

Flash InfoLa grève a été peu suivie dans les écoles de l’académie de Nancy-Metz

il y a 10 h 8 min

Flash InfoLes opposants à la réforme des retraites ont répondu présents dans la région

il y a 10 h 9 min

Voir toute l'actu