Economie

A 25 ans, il ouvre une boîte de nuit à Phalsbourg : ''mes amis me disent que je suis fou''


par Cédric Kempf
mardi 18 janvier 2022 à 05:06

Certains se souviennent sans doute de "L'Adress" derrière le Bowling. C’est là-bas qu’Alexis Jacob a décidé de faire renaître les grosses soirées avec sa discothèque « The Lions Club ».

Son N°1 - A 25 ans, il ouvre une boîte de nuit à Phalsbourg : ''mes amis me disent que je suis fou''

Alors pour moi oui, c'est un besoin ! Les gens ont encore le droit de sortir, les gens ont le droit de s'amuser, et je veux redonner vie au monde de la nuit sur les coins de Phalsbourg, Sarrebourg.

Il n’a que 25 ans, mais de grandes ambitions. Ouvrir une boite de nuit, c’est son rêve depuis bientôt 10 ans.

On va faire beaucoup de soirées à thème les vendredis et samedis. Les jeudis soirs ce sera karaoké. Le dimanche, on va viser un autre public, le dimanche j'aimerais bien faire des après-midis dansants avec des orchestres, avec un repas, avec un bon verre de vin...

Au total, ce sont 800m² qui seront disponibles pour faire la fête avec 300m² dans une salle, 200m² sur une terrasse couverte et 300m² sur une plage pour l’été. Concernant les tarifs, Alexis pense être raisonnable.

Les vendredis et samedis, on est parti sur une entrée à 10 euros à partir de minuit pour les hommes avec une consommation. Ce sera gratuit jusqu'à 1h pour les filles, après ce sera 10 euros avec une consommation.

 

Alexis aimerait ouvrir fin janvier, mais la crise sanitaire est toujours là. Son projet peut donc paraître fou.

Mes potes, mes amis me disent que je suis fou, ma famille me dit aussi que je suis fou. Je crois que c'est grâce aux fous qu'on peut aller quelque part. Je pense que c'est un pari, mais on peut le faire.

Si le gouvernement lui interdit d’ouvrir, il commencera son activité en tant que bar. Mais il ne faut pas que ça dure trop longtemps.

Si avant le mois de mai on n'arrive pas à ouvrir, ça va être très très compliqué niveau financier à cause des charges qui commencent à tomber. Certes, je n'ai pas encore les employés à payer, mais j'ai les loyers et les crédits qui tombent. 

Le gérant du Lions Club espère faire plus de 300 000 euros de chiffre d’affaires annuellement.