Economie

Creutzwald : fin amère pour les salariés de TMD Friction


par Margot Benabbas
jeudi 31 mars 2022 à 13:35

Les salariés de TMD Friction à Creutzwald ont fait leur dernier poste ce mercredi 30 mars. Leur entreprise ferme officiellement ses portes aujourd'hui. Que vont devenir les salariés ?

Son N°1 - Creutzwald : fin amère pour les salariés de TMD Friction

Au mois de juillet dernier, les 136 salariés du site de fabrication de plaquettes de freins ont appris la nouvelle : leur entreprise fermerait ses portes le 31 mars 2022.

Ils avaient débrayé et manifesté au mois de septembre avec colère et appréhension. On avait rencontré Fabrice et Adrien.

Personellement j'ai 50 ans, le marché du travail, aussi bien pour les jeunes que pour les seniors, est très compliqué en ce moment. Là, je pars pour une dizaine d'années de précarité.

Aujourd'hui c'est du dégoût, on se sent abandonné, ça fait 21 ans que je travaillais ici, c'était mon premier boulot et on a peur pour l'avenir.
 

Pendant des mois, les représentants syndicaux se sont battus pour obtenir des garantis aux salariés tout en gardant l'espoir d'un repreneur qui n'est jamais venu.

Jean-Paul Martin est délégué syndical FO et agent de maîtrise au sein de TMD Friction.

Rien du tout. Aucun repreneur, à un moment donné, ils disaient qu'il y avait un repreneur grec peut-être mais ça n'a rien donné du tout. Après ils parlaient de faire... [souffle] plutôt un site de logistique mais... [souffle] rien pour nous quoi. 

Des négociations jugées « correctes » par le syndicaliste se sont terminées avec la direction au sujet du PSE (plan de sauvegarde de l'emploi). Il a notamment été question de reclassement et de formations.

Certains ont déjà trouvé des formations et certains ont déjà trouvé d'autres emplois, ils sont salariés déjà ailleurs. 

Ce mercredi, c'est le cœur gros, que les salariés ont fait leur dernier poste.

Oui ben là c'est mon dernier jour en poste de midi. Là on a rendu tout ce qui était badge, clés, téléphones de l'entreprise, pc.

Et l'ambiance elle est comment ? 

Ben... [souffle] c'est... psychologiquement tout le monde est atteint. C'est très dur pour les jeunes. Il y en a qui ont fait des crédits pour construire des maisons. Beaucoup d'interrogations. 

Jean-Paul, comme une vingtaine d'autres personnes pourra bénéficier d'une retraite anticipée pour avoir travaillé au contact de l'amiante. Les autres salariés seront reçu à partir du mois d'avril pour réfléchir à leur avenir, en termes de formation ou même de nouveau métier après pour certains de très longues années passées chez TMD.