Politique

Circonscription de Saint-Avold/Boulay : les arguments d'Alexandre Loubet pour gagner


par Cédric Kempf
mardi 14 juin 2022 à 05:48

Avant de voter pour un candidat à la députation, il est sans nul doute important de le connaître. Alexandre Loubet, 27 ans, est originaire d'un petit hameau de 20 habitants dans le département de l'Arriège. Après avoir travaillé dans l'industrie de l'énergie, il est devenu directeur de communication pour Marine Le Pen à la présidentielle et est aujourd'hui directeur communication pour le Rassemblement National. L'Arriégois s'est engagé il y a 10 ans en politique pour Nicolas Dupont-Aignan avant de trouver une plus grande cohérence dans ses idées avec la candidate RN.

Alexandre Loubet assume le parachutage

Effectivement, le candidat RN pour la 7ème circonscription de Moselle n'est pas un homme du cru. Il connait bien Metz et découvre depuis peu le pays naborien. Mais s'il a décidé de s'investir ici, c'est parce que cette terre lui ressemble.

Son N°1 - Circonscription de Saint-Avold/Boulay : les arguments d'Alexandre Loubet pour gagner

J'ai grandi à la campagne, je suis aujourd'hui dans une circonscription rurale, je me suis engagé il y a une dizaine d'années au nom des valeurs du gaullisme et je suis aujourd'hui dans une terre par excellence gaulliste. Ma suppléante Magali Chatelain qui est secrétaire médicale, qui est mère de deux enfants dont un atteint de handicap, a toujours vécu ici, elle est née à Créhange. Tous les jours, je suis sur le terrain. Le matin, je suis sur les marchés, l'après-midi en faisant du porte-à-porte. Je me suis installé à Saint-Avold, je tiens aussi à le préciser, et j'aurai ma permanence à Saint-Avold.

Alexandre Loubet a récolté 33,80% des suffrages exprimés. S'il est élu dimanche soir, il s'engage à rester dans le secteur et à être actif à l'Assemblée Nationale.

Son N°2 - Circonscription de Saint-Avold/Boulay : les arguments d'Alexandre Loubet pour gagner

Il s'avère que Hélène Zannier fait partie des 150 députés les moins actifs de l'Assemblée, ça veut dire que je pense que les Mosellans préféreront avoir quelqu'un qui, d'une part à l'oreille de Marine Le Pen et Jordan Bardella, et d'autre part est efficace et souvent présent à l'Assemblée Nationale pour les défendre, pour y porter leurs voix, plutôt qu'une députée qui est tellement locale que finalement elle ne fait pas son travail à l'Assemblée. Je pense qu'il vaut mieux avoir quelqu'un qui ose "gueuler" auprès du gouvernement pour secouer les choses et les faire bouger, plutôt que quelqu'un qui se soumet au gouvernement comme c'est le cas de la majorité des députés En Marche à l'Assemblée.

Le pouvoir d'achat et l'emploi comme principaux combats...

Etre député, c'est voter proposer des lois, lutter contre d'autres, être dans des commissions, etc... Et lorsqu'on lui demande quel sujet il mettra en premier sur la table à l'Assemblée...

Son N°3 - Circonscription de Saint-Avold/Boulay : les arguments d'Alexandre Loubet pour gagner

Moi ma priorité ça sera la défense du pouvoir d'achat et ça passera essentiellement par la baisse des taxes sur les carburants, le gaz, le fioul, l'électricité; par la suppression de la TVA sur les produits de première nécessité, un panel d'une centaine, le temps de la crise que l'on est en train de vivre. Ces mesures-là, le gouvernement sera obligé de se prononcer dessus. Et s'il refuse de les appliquer, ça en dira long sur son état d'esprit.

Pour le candidat RN, on aime et on a envie de travailler dans ce bassin de vie. Mais il faut développer l'offre et aider toutes les entreprises.

Son N°4 - Circonscription de Saint-Avold/Boulay : les arguments d'Alexandre Loubet pour gagner

Je crois que tout l'enjeu, c'est avant tout de relocaliser l'emploi. Cette politique de délocalisation a entrainé bien évidemment un déclassement social, une précarité généralisée. Il faut donc y répondre par des mesures simples, applicables facilement, notamment en orientant la commande publique vers les entreprises locales, les TPE-PME, puisqu'il faut arrêter de faire en sorte que nos impôts, la commande publique, financent nos importations. Il vaut mieux plutôt, lorsque c'est possible, prioriser nos entreprises locales.

... Sans oublier les services publics et l'agriculture

Lors de ses différents déplacements dans la circonscription, le candidat au second tour constate un démantèlement des services publics qui est néfaste à la population.

Son N°5 - Circonscription de Saint-Avold/Boulay : les arguments d'Alexandre Loubet pour gagner

On se rend compte que les bureaux de postes sont en train de disparaitre, les effectifs de police sont de moins en moins présents, et surtout l'hôpital public, on l'a vu, est dans un état catastrophique. On fera tout pour stopper ces fermetures de lits et on fera tout pour stopper le démantèlement des services publics de proximité. On cherchera également avec le soutien de toutes les collectivités, quel que soit évidemment leurs couleurs politiques, je ferai tout pour développer un maximum de maisons de santé localement et lutter contre les déserts médicaux.

Enfin, celui qui a grandi près d'une ferme connait les difficultés du monde agricole. Selon lui, il y a des points importants à faire remonter au gouvernement.

Son N°6 - Circonscription de Saint-Avold/Boulay : les arguments d'Alexandre Loubet pour gagner

C'est défendre nos agriculteurs, et ça, ça passe par tout un tas de choses évidemment mais la priorité absolue, c'est remettre à plat la question des zones de vulnérabilité. Beaucoup m'ont alerté sur le fait qu'ils étaient étranglé par des mesures techno et hors-sol de la macronie. Dès que je serai élu, j'interpellerai le gouvernement pour lui demander de mettre en stand-by cette mesure-là.

Marine Le Pen avait pris la tête au second tour de la présidentielle dans son secteur. Alexandre Loubet espère que les électrices et électeurs se mobiliseront pour faire le même résultat ce dimanche.