Sport


Sarreguemines est champion de France de lutte par équipes

Sarreguemines est champion de France de lutte par équipes

Photo : ville de Sarreguemines

Sarreguemines est champion de France de lutte par équipes

L’équipe dirigée par Eric Circk tutoie les sommets depuis le début de saison. De la phase de poules jusqu’à la finale ce samedi soir, les faïenciers n’ont jamais connu la défaite.

Face à Sotteville-lès-Rouen, les lutteurs sarregueminois l’ont emporté 8 à 4.

Yannick Sczepaniak, accompagnateur et entraineur adjoint, nous décrypte cette finale.

Une saison incroyable mais surprenante selon lui.

Cette victoire permet d’offrir à Sarreguemines son 6ème titre de champion de France.

Sarreguemines a déjà remporté ce titre à 5 reprises : en 2003, 2006, 2009, 2010 et 2012.

Yannick Sczepaniak a fait partie de l'aventure en 2003. On a donc voulu savoir quelles sont les différences entre ces deux générations.

Même si Sarreguemines doit sa victoire en partie à des lutteurs venus d'ailleurs, les futurs jeunes issus de la ville faïencière arrivent en force.

Un sixième titre en Division 1 pour Sarreguemines qui s'impose 8 à 4

Si les Mosellans avaient la prétention de sortir vainqueur de cette finale il a fallu tout de même attendre le neuvième combat de la soirée  pour être totalement a l'abri d'une d'une défaite. Pourtant la sortie en Terre Limousine était loin d'être une partie de plaisir face aux Normands de Sotteville-lès-Rouen champions sortant. Cependant la formation Lorraine emmenée par leur charismatique coach Eric Cirk avec en tête le néo-Sarregueminois Givi Davidovi 62 kg avec deux victoires tant dans le style libre qu'en lutte gréco-romaine confirma l'excellente prestation lors des qualifications ainsi qu'en demi-finale face à leurs homologues de Maizières-lès-Metz. Ainsi doit-on mettre en exergue les acteurs victorieux de cette confrontation.  Hormis Davidovi,  le renfort de Bagnolet Tigran Galustyan 70 kg était indiscutablement un Joker car il s'impose en gréco par supériorité face à Said Gaytaev. En 78 kg lutte libre Abdulla Tomov (renfort de Nîmes) s'inclina in-extremis 5 à 3 points face à Adam Amsiev. Ensuite en 86 kg gréco c'est Iurii Shkriuba  qui bat Evrik Nikoghossian  aux points  et dans la foulée l'international Akhmed Aibuev 94 kg lutte libre  qui bat par supériorité Rouslan Alkhanov. Le dernier combat de la première mi-temps en 130 kg gréco opposa Said Itaev  face à l'ex-champion du Monde Melonin Noumonvi qui s'impose par supériorité. Le tableau à la pause  afficha quatre victoires à deux pour Sarreguemines. A la reprise Davidovi  signa sa deuxième victoire de la soirée  en 62 kg,  Iurii Siemakin  en 70 kg libre lui emboita le pas en s'imposant par supériorité. Dès lors le match nul était assuré car les Mosellans qui menaient 6 à 2 combats sur les 12 à l'affiche. La marche triomphale a été clôturée par Saifedine Alekma en 86 kg  libre qui dispose de Adam Amsiev par abandon  et Akhmed Aibuev qui  cette -fois-ci s'impose  en 130 kg libre  face à Maxime François. A noter que Givi Davidovi a magistralement rempli son contrat dans ce championnat de première division étant invaincu avec un total de dix victoires individuelles.               

Cédric Kempf

| dimanche 16 décembre 2018 à 07:37

Actualité

La police de Sarrebruck arrête un délinquant sexuel

20/11/2019

Actualité

La SPA de Forbach cherche une famille pour Speed en urgence

20/11/2019

Actualité

Coupe de France des drapeaux : l'Alsace en demi-finale !

20/11/2019

Actualité

Les sangliers font des dégâts chez les agriculteurs du pays de Bitche

19/11/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.