Actualité


Philippe Leroy, ancien Président du Conseil général de la Moselle est décédé

Philippe Leroy, ancien Président du Conseil général de la Moselle est décédé

Photo : Conseil départemental

Philippe Leroy, figure politique locale de droite, est décédé ce matin à l’âge de 79 ans.

Ingénieur du génie rural et des eaux et forêts, il a commencé sa carrière politique au conseil municipal de Vic-sur-Seille en 1971. En 1979, il est élu conseiller général du canton de Vic-sur-Seille. Il est devenu maire de Vic-sur-Seille en 1981, mandat qu’il a assumé jusqu’en mars 2001.

L’actuel maire de Vic-sur-Seille, Jérôme End, le connaissait bien. Il a été son attaché parlementaire pendant 3 ans, c’est aussi lui qui a mené sa campagne sénatoriale en 2011.

Jérôme End le décrit comme un homme discret à qui la commune de Vic-sur-Seille doit beaucoup.

De 1992 à 2011, Philippe Leroy a été le président du Conseil général de la Moselle, Patrick Weiten, lui a succédé le 31 mars 2011. De 2001 à 2017 il fut également sénateur de la Moselle.

Sur les réseaux sociaux les réactions s'enchainent :

Le sénateur de la Moselle Jean-Marc Todeschini s'est exprimé dans un communiqué de presse : 

C'est avec beaucoup de tristesse que je viens d'apprendre le décès de
Philippe LEROY, ancien président du Conseil Général et ancien sénateur
de la Moselle.
Nous n'étions pas de la même famille politique, ce n'est un secret pour
personne, mais j'appréciais sa volonté inébranlable de défendre l'intérêt
de la Moselle et des Mosellans, notamment des ruraux.
Philippe LEROY était certes un homme de convictions mais il était aussi
ouvert au dialogue et savait évoluer et reconnaître de bons arguments
même dans ses oppositions politiques. Il était un vrai républicain.
Ingénieur du Génie Rural, il a aussi été l'un des premiers à se préoccuper
de la qualité de notre environnement et de la santé de nos forêts. Il a
été très investi dans le Grenelle de l'Environnement, a présidé et défendu
le parc naturel régional de Lorraine et, visionnaire, plaidait ces dernières
années pour un grand plan national de reboisement.
Personnellement, je garderai en mémoire un moment particulier de
notre vie politique commune qui m'a prouvé ainsi qu'à une famille dans
une grande détresse, qu'au-delà du « président » et du « sénateur », il
y avait surtout un homme sensible, un père et un mari, un homme bon.
Je présente à son épouse, ses quatre enfants et ses petits-enfants, sa famille
et ses proches, mes condoléances les plus sincères.
Jean-Marc TODESCHINI.

Le maire de Sarreguemines, Céleste Lett, a réagit sur le site de la mairie :

Camille Bazin

| lundi 19 août 2019 à 15:20 - Mise à jour le 20 août 2019 à 16:30

Actualité

Stiring-Wendel : un puits qui marqué la commune pendant plus de 100 ans !

22/09/2019

Actualité

La mobilisation autour de Nathan ne cesse de grandir à Woustviller

22/09/2019

Actualité

Dudweiler : un homme blesse grièvement sa voisine et tue son fils

21/09/2019

Actualité

Le cimetière civil et militaire de Forbach regorge d’histoires

21/09/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.