Actualité


Réouverture des commerces - Partie 2 De la barbe aux vêtements, il faut faire preuve d'imagination

Réouverture des commerces - Partie 2 De la barbe aux vêtements, il faut faire preuve d'imagination

Deuxième épisode consacré aux commerces qui rouvriront leurs portes dès la semaine prochaine. De nombreux commerces seront autorisés à rouvrir à partir de lundi, dont les magasins de prêt-à-porter.

Passer les vêtements au pressing

Comme partout, il a fallu s’organiser et réfléchir à toutes les mesures à mettre en place pour protéger les salariés et les clients. Chez Popeline à Sarreguemines, la responsable de l’enseigne de prêt-porter n’autorisera pas plus de deux personnes en même temps dans le magasin, qui sera pour l’occasion ouvert non stop la journée. Des créneaux pourront être pris sur rendez-vous pour les personnes les plus vulnérables.

Mais la grande question dans les magasins de prêt-à-porter, c’est surtout sur la partie essayage… Dans cette enseigne sarregueminoise, tout a été pensé en amont.

Les vêtements, ce sont nous qui allons les prendre du cintre pour les faire essayer à la cliente. Une fois qu’ils auront été essayés, on ne les remettra pas en rayon. Ils seront isolés. J’ai prévu une pièce à part pour pouvoir les passer au pressing vertical, afin de les désinfecter à la vapeur à 60°. Ensuite ces vêtements-là ne seront pas remis à la vente au moins pendant 24 heures.

Privatiser la boutique

Au Dressing de Marie à Montbronn, Marie Schneider a décidé de privatiser le magasin pour chacune de ses clientes. Autrement dit, il faudra prendre rendez-vous pour s’y rendre.

En faisant ces rendez-vous, j’ai prévu de faire peut-être même une présélection pour mes clientes. Quand je les ai en ligne pour la prise de rendez-vous, je peux d’une part définir le produit dont ma cliente a envie, connaitre sa taille aussi puisque les produits, après avoir été essayés, doivent rester plusieurs heures dans un endroit clos pour une désinfection. Ca permet aussi d’accueillir des gens qui n’ont pas forcément la même taille les uns après les autres, afin d’avoir toujours des modèles à leur proposer.

Pour avoir une idée à l’avance des produits que l’on souhaite essayer, les clients peuvent se rendre sur le site internet du Dressing de Marie. Un site internet tout frais que Marie a pu créer pendant le confinement.

C’est quelque chose que je n’aurais pas pu faire sans ce confinement. C’est très positif car même si on était bloqué pendant deux mois, on a revu le commerce autrement. On savait très bien que plus rien ne serait jamais pareil, et qu’on allait réadapter notre façon de vendre. C’est avant tout une vitrine sur l’extérieur. En cliquant sur le site, on aura peut-être envie par la suite de pousser la porte de la boutique.

Les barbiers rouvrent aussi

A Forbach, après plus de 50 jours de confinement, Halil Gul a hâte de reprendre sa tondeuse et ses ciseaux et de revoir ses clients.

Le responsable du BarberShop de Forbach rouvrira son salon mardi. Masques et gants seront obligatoires pour le personnel et les clients. Pas plus de 4 à 5 personnes simultanément dans le salon. Il y aura des journées avec et des journées sans rendez-vous, avec un système bien rôdé.

Les clients qui ont pris rendez-vous sur notre site internet doivent venir seuls avec leur masque et leurs gants. On a également mis des bipeurs à disposition des clients. Une fois que le quota de personnes est atteint dans le salon, on distribue ces boitiers à nos clients. Ils peuvent aller faire leurs petites courses ou un petit tour en ville, et une fois qu’on appelle le numéro concerné, le bipeur sonne et le client peut venir. Ca évitera de se retrouver à plusieurs dans le salon.

Pour la coiffure, le client pourra garder son masque, mais évidemment pour la barbe impossible… Alors il faudra être très précautionneux.

Au moment de faire la barbe, le client enlèvera son masque, le barbier lui le gardera. C’est pour cela qu’on a commandé des masques lavables pour chaque barbier. Une fois qu’il aura utilisé un masque, il le mettra à laver et il en mettra un autre pour s’occuper d’un autre client, et ainsi de suite.

Halil Gul a également commandé tout un kit de nettoyage pour pouvoir désinfecter tous les ustensiles utilisés pour les coiffures et les barbes. Le gérant du salon cherche également des capes jetables pour les clients. Une entreprise de nettoyage viendra désinfecter régulièrement le salon. Et tout ça, ça a un coût.

Il faut payer la femme de ménage. Les masques, les kits de désinfection, etc.. c’est aussi de notre poche. Mais tout ça c’est nécessaire, il faut le faire. Je comprends bien que ça peut être un coût important pour certains commerçants mais on est obligé. Si on gagne 30, 40 ou 100 euros de moins, ça ne nous tuera pas. C’est pour notre santé, au moins on est protégé et le client aussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Julie Chaput

| vendredi 8 mai 2020 à 05:19 - Mise à jour à 10:10

Actualité

Plusieurs communes de Moselle reconnues en état de catastrophe naturelle

10/07/2020

Actualité

''Notre région est la meilleure'' : Grâce à nos lacs et étangs

10/07/2020

Actualité

Forbach célèbre (quand même) le 14 juillet

10/07/2020

Actualité

Les engins pyrotechniques et feux d'artifices interdits à l'approche du 14 juillet

10/07/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.