Actualité


Alsace : le tourisme et la restauration en souffrance

Alsace : le tourisme et la restauration en souffrance

Photo : shutterstock

La région alsacienne a payé un lourd tribut à cause du coronavirus. Les pertes humaines et la tension hospitalière ont marqué ces dernières semaines la région.

Le confinement strict a stoppé tout le Bas-Rhin et le Haut-Rhin pour enrayer cette pandémie. Le tourisme était donc à l'arrêt pendant presque 2 mois.

Mais depuis le 11 mai, l'Alsace voit une lueur d'espoir. Le déconfinement a été prononcé malgré le fait que la région soit identifiée comme une "zone rouge", c'est-à-dire où le virus circule et où la tension hospitalière reste forte.

Les Alsaciens ont retrouvé un peu de liberté. Ils peuvent profiter de l'air frais et du soleil. Un souhait unanime selon Marc Lévy directeur d’Alsace Destination Tourisme.

C'est être sur des activités de plein air prioritairement, c'est-à-dire reprendre des chemins forestiers, remonter sur la route des Crêtes, aller sur les bords du Rhin, prendre de l'air, aller à la découverte ou la redécouverte des milieux naturels.

Pour le tourisme alsacien, il s'agit là d'une première étape de franchie. Mais il faut aider les restaurateurs et les producteurs locaux.

Un certain nombre de restaurateurs se sont mis au drive même les fermiers-aubergistes se sont mis sur ce créneau là et connaissent un très franc succès. On s'en réjouit. La balade se termine donc avec un élément de ce qui fait briller nos fermes-auberges.

La restauration est le secteur le plus touché en Alsace. Il faut et faudra dans les prochaines semaines les soutenir pour leur permettre de survivre.

Il faut tout faire pour que les restaurants puissent rouvrir, que les individus puissent être à nouveau accessibles, que la location de vélo puisse à nouveau fonctionner... Il faut pouvoir repartir avec un accompagnateur en moyenne montagne de telle manière que l'on puisse pouvoir relancer cette activité. Si on ne peut pas dormir dans de bonnes conditions, manger dans de bonnes conditions, déguster et s'activer... Le tourisme aura beaucoup de mal à redémarrer.

Néanmoins, Marc Lévy constate que, selon les territoires, la situation n'est pas tout à fait la même.

On a des acteurs, et c'est la grande majorité, qui sont à zéro.Tout a été annulé. D'autres nous disent qu'un peu plus lointainement, ils ont encore des commandes. D'autres nous disent que ça redémarre, je vous parlais avant des fermes-auberges, certains ont dû mal à suivre tellement la demande est forte. Cela prouve que les gens restent attentifs et solidaires.

Le Premier ministre a annoncé lui-même, jeudi dernier, le plan d'aide spécifique au secteur du tourisme. Marc Lévy, y voit un avantage et un inconvénient.

Oui dans le sens si les Français peuvent visiter l'intégralité de la France cet été. Cela veut dire qu'on va pouvoir accueillir des gens qui ne sont pas que des voisins ou la population locale. Là où on n'est toujours pas trop rassuré, c'est d'essayer de faire en sorte qu'on ne soit plus stigmatisé avec cette fameuse zone rouge qui nous colle à la peau.

Ce qui est sûr, c'est que Alsace Destination Tourisme devra être créatif et inventif pour attirer les Français à venir découvrir sa région. "Il faudra s'adapter et se démarquer" assure Marc Lévy.

Cédric Kempf

| mardi 19 mai 2020 à 03:59 - Mise à jour à 09:30

Actualité

Que faire face à la prolifération des chenilles urticantes ?

21/06/2021

Actualité

Régionales : Jean Rottner en tête dans le Grand Est

21/06/2021

Actualité

Départementales : Les résultats dans les cantons de Moselle-Est et d'Alsace Bossue

21/06/2021

Actualité

Jonathan Fournel et son piano, un talent made in Insviller

21/06/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.