Actualité


L’e-sport impacté par le coronavirus

L’e-sport impacté par le coronavirus

Photo : Helios Gaming

Alors que l’Allemagne a été le premier pays européen a redémarré son championnat de football, il y a un secteur qui essaye aussi de se remettre de la crise du covid-19, c’est le sport électronique. L’e-sport ce n’est pas (juste) des adolescents insociables qui passent des heures enfermés dans leur chambre pour jouer à la console, c’est un véritable sport avec des équipes, des tournois et des valeurs.

Retour à la génèse

Dès le début du confinement, l’e-sport, comme le sport traditionnel a été impacté. Les tournois en France et à l’étranger ont été annulés ou du moins en partie. Certains, qui devaient être de gros rassemblements, ont quand même pu se dérouler « online » c’est à dire en ligne chacun chez soi. Pour Benjamin Cabaret, le directeur e-sport de la marque mosellane Helios Gaming, c’est un peu un retour en arrière.

Il a aussi fallu redoubler d’efforts pour garder les joueurs motivés afin qu’ils ne perdent pas leur niveau pendant cette période de confinement.

Pour Geoffrey Tronca, dit « Yugo », joueur Fifa et membre de l’équipe Helios Gaming depuis 2019 l’annulation de tous les tournois a tout de même été un coup dur.

Pour garder les joueurs motivés, rassemblés et faire découvrir le jeu vidéo au grand public, Helios Gaming a lancé une webtv.

Un nouveau public

Malgré cette crise et surtout le confinement, l’e-sport a quand même su tirer son épingle du jeu et trouver un nouveau public notamment au niveau des sportifs.

Geoffrey Tronca, en plus d’être joueur, est également coach sur la plateforme Gamer Coach. Son nombre de clients a fortement augmenté ces dernières semaines.

La saison semble officiellement terminée pour les e-sportifs. Au début du mois de mai, les organisateurs de la Paris Games Week, qui devait se tenir au mois d’octobre à Paris, ont décidé d’annuler l’évènement. Ce salon du jeu vidéo est le plus gros rassemblement de ce genre en France. L’année dernière 317 000 visiteurs s’étaient rendus sur place en cinq jours.

 

 

Camille Bazin

| mercredi 20 mai 2020 à 04:13 - Mise à jour à 12:31

Actualité

On prend des nouvelles de … Titou

20/10/2020

Actualité

Macheren : à la chasse aux incivilités

20/10/2020

Actualité

Un couple vole pour 1300€ de marchandise dans un supermarché de Bitche

19/10/2020

Actualité

Covid dans le Bas-Rhin : la situation se dégrade, des restrictions dans le monde du sport

19/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.