Sport


''Elles ont envie d’aller au combat'', les nageuses de Sarreguemines sont prêtes pour les Championnats de France

''Elles ont envie d’aller au combat'', les nageuses de Sarreguemines sont prêtes pour les Championnats de France

Ce jeudi 10 décembre, démarrent les Championnats de France de Natation à Saint-Raphaël. Aurélie Muller et Camille Dauba représenteront le Cercle Nautique de Sarreguemines. Pour l’entraîneur du club, Gilles Cattani, « adaptabilité » est le maître-mot de ce championnat.

« On va faire preuve d’insouciance »

Alors que les deux nageuses n’ont pas participé à une compétition depuis le mois de février, leur entraîneur nous le certifie, Aurélie Muller et Camille Dauba sont prêtes à tout donner pour ces Championnats de France élite.

Elles ont envie d’aller un petit peu au combat. Ça fait 9 mois qu’elles sont plus ou moins à l’arrêt sportif en termes de compétition pure. Elles ont envie d’en découdre, voir un petit peu où on en est par rapport à la préparation olympique. À nous d’être capable de s’adapter, de faire preuve un petit peu d’insouciance, peut-être ce qui nous manquait par le passé quand on arrivait sur les championnats quand c’était réglé comme du papier à lettres.

Forcément, sans compétitions intermédiaires, les nageuses n’ont pas pu ajuster leur stratégie lors des entraînements.

Il n’y a pas eu de compétition de préparation avant pour tester des choses, partir vite, équilibrer, changer les modalités, tenter des choses, on ne l’a pas fait. C’est l’objectif des compétitions intermédiaires en cours de saison. On a essayé de faire des simulations avec des combinaisons à l’entraînement mais sans confrontation bien entendu parce que des nageuses du niveau d’Aurélie ou de Camille qui sont dans le top 2-3 Français c’est difficile d’avoir quelqu’un en face à chaque fois.

Un entraînement interrompu pendant deux mois

Comme tous les sportifs, et les Français de manière générale, les nageuses n’ont pas échappé au confinement du mois de mars.

C’était deux mois d’inactivité complète et quand vous ne vous entraînez pas pendant une semaine dans l’eau, il en faut le double pour reprendre le niveau qu’on avait avant. Donc 8 semaines d’arrêt, les 16 premières semaines d’entraînement ont été faites juste pour reprendre un petit peu la condition physique, les sensations kinesthésiques pour commencer à réellement s’entraîner. On a repris début mai donc vous ajoutez 16 semaines, on arrive à la fin de l’été. Et à partir de la fin de l’été, on a commencé une planification pour les Jeux olympiques.

Une qualification pour les JO, est-elle envisageable ?

Les championnats de France marquent le début de la période de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Des qualifications qui sont elles aussi impactées par le Covid.

Ce ne sont pas les critères habituels. Il faut effectuer un minima du 8e mondial. Donc aujourd’hui le 8e mondial selon les spécialités, pour Camille, c’est 2,5 secondes plus vite que le record de France et pour Aurélie c’est 20 secondes de plus que son meilleur temps. C’est des temps assez stratosphériques qu’il faut faire.

Gilles Cattani n’est pas inquiet pour autant. Si ces temps ne sont pas atteints ce week-end, les nageuses auront une deuxième fenêtre de tir lors des championnats de France cet été où les minimas seront plus abordables.

Si Camille et Aurélie courent trois fois ce week-end, la journée de samedi sera particulièrement décisive avec les deux épreuves phares des nageuses : le 1500NL pour Aurélie et le 200 m brasse pour Camille.

 

Camille Bazin

| jeudi 10 décembre 2020 à 09:06 - Mise à jour à 13:34

Actualité

Que faire face à la prolifération des chenilles urticantes ?

21/06/2021

Actualité

Régionales : Jean Rottner en tête dans le Grand Est

21/06/2021

Actualité

Départementales : Les résultats dans les cantons de Moselle-Est et d'Alsace Bossue

21/06/2021

Actualité

Jonathan Fournel et son piano, un talent made in Insviller

21/06/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.