Actualité

L’anxiété des 726 anciens mineurs des HBL reconnue par la Cour d’Appel de Douai


par Camille Bazin
vendredi 29 janvier 2021 à 17:31

Photo : Image d'archives

C’est une décision historique qui vient d’être rendue par la Cour d’Appel de Douai. Après près de 10 ans de combat judiciaire, l’anxiété des 726* anciens mineurs a été reconnu.

727 arrêts ont reçu une décision favorable

Cette action des anciens mineurs avait débuté en 2011, juridiquement en 2013. Parmi les figures emblématiques de ce combat François Dosso, militant CFTC.

Son N°1 - L’anxiété des 726 anciens mineurs des HBL reconnue par la Cour d’Appel de Douai

Le but, c’est de faire rétablir la vérité. De faire rétablir les droits des personnes. Et, malheureusement, des fois le droit des familles parce que les personnes ne sont plus là. C’est notre combat.

L’ancien mineur peut maintenant parler au passé. Le combat est terminé. L’exposition à des cancérogènes et des toxiques des anciens des HBL au fond comme au jour est reconnue par la Cour. Pour la Cour, ces expositions résultent des manquements de l’entreprise à ses obligations de prévention. Tous les anciens des HBL présents à la procédure seront indemnisés à hauteur de 10 000 € chacun.
L’AJE (Agent Judiciaire de l’Etat) a deux mois après la réception des arrêts de la Cour pour se pourvoir en Cassation s’il le souhaite, mais selon les avocats Cédric de Romanet et Jean-Paul Tessonnière ça ne devrait pas arriver.

Et maintenant ?

La reconnaissance du préjudice d’anxiété pourra être utilisée dans de nombreux dossiers judiciaires comme nous l’explique Maître Cédric de Romanet.

Son N°2 - L’anxiété des 726 anciens mineurs des HBL reconnue par la Cour d’Appel de Douai

On peut, par exemple, penser à une usine située dans le centre de la France qui utilise des produits chimiques de manière extrêmement importante. Dès lors qu’on pourra apporter la preuve qu’ils engendrent un risque élever de développer une pathologie grave, on pourra permettre aux salariés ou à ses représentants de faire cesser l’exposition telle qu’elle a lieu au quotidien malheureusement dans certains cas. L’employeur réfléchira à deux fois avant de laisser ses salariés travailler dans ces conditions dans la mesure où la sanction, désormais, peut être immédiate.

Autre exemple, le nucléaire. Les effets de santé pour les personnes exposées ne peuvent arriver que sur les générations futures. Cette jurisprudence permettra de faire reconnaître immédiatement le risque encouru par le salarié.

* il y a bien 727 dossiers, mais un mineur est décédé en octobre 2020 ce qui ramène à 726 le nombre de reconnaissances du préjudice.


Dans le reste de l'actu...

Les trottinettes électriques Bird débarquent à Saverne et reviennent bientôt à Sarreguemines

il y a 7 h 3 min

Grosbliederstroff : une piste d'athlétisme toute neuve notamment pour les collégiens

il y a 9 h 51 min

Forbach : Rafael en lice pour la finale nationale du meilleur croissant au beurre

il y a 10 h 4 min

Nousseviller-Saint-Nabor : ils vont à l'école à vélo pour la bonne cause

il y a 10 h 16 min

Sarralbe : un cigogneau n'a pas survécu au manque de nourriture

il y a 1 jour 3 h 44 min

La pénurie d'animateurs inquiète en Moselle

il y a 1 jour 6 h 48 min

Avec sa boutique, Nicolas veut ramener le Japon à Sarreguemines

il y a 1 jour 7 h 42 min

Voir toute l'actu

Flash InfoLe Grand-Est a brillé aux championnats de France de lutte ce week-end à Besançon

il y a 9 h 17 min

Flash InfoEn football, l’US Sarre-Union peut compter sur ses attaquants 

il y a 9 h 17 min

Flash InfoUne pétition a été créée pour soutenir l’aéroclub de Sarre-Union

il y a 9 h 18 min

Flash InfoCe week-end, c’est la 7ème édition du printemps des cimetières

il y a 9 h 18 min

Flash InfoOn connait la somme récoltée par les motards d’Une Rose Un Espoir pour les secteurs de Sarrebourg, Dieuze et Carling/L’Hôpital 

il y a 9 h 23 min

Flash InfoLe CHRU de Nancy vient de lancer un protocole rapide pour aider les victimes de piqûres en boîte de nuit

il y a 9 h 23 min

Flash InfoA Sarreguemines, le magasin Decathlon continue de s’engager pour la planète 

il y a 9 h 23 min

Voir toute l'actu