Actualité


Florian Philippot, candidat aux élections régionales du Grand Est

Florian Philippot, candidat aux élections régionales du Grand Est

Les élections régionales auront lieu les 20 et 27 juin prochain. Parmi les candidats, Florian Philippot est loin d’être un inconnu en Moselle-Est. Il s'est déjà présenté à plusieurs élections dont les municipales à Forbach l’année dernière. Il revient cette fois avec son parti Les Patriotes pour les régionales. Des élections auxquelles il avait déjà participé en 2015 mais sous l’étiquette du Front National.

Son N°1 - Florian Philippot, candidat aux élections régionales du Grand Est

Florian Philippot – Tête de liste du parti les Patriotes aux élections régionales du Grand Est.

Qu’est-ce qui change entre aujourd’hui et votre campagne de 2015 ? Défendez-vous les mêmes idées ? Qu’est-ce qui vous démarque aujourd’hui du RN et de son candidat M. Jacobelli ? 

Moi si vous voulez oui. Le contexte a beaucoup changé, puisqu'il ne vous a pas échappé, que depuis plus d'un an on se trouve dans dans cette affaire COVID,  que ma liste s'appelle "Liberté" et qu'évidemment nous parlons de cette affaire. Nous sommes la seule liste d'ailleurs à dire qu'il faut arrêter et que nous n'acceptons pas le pass sanitaire qui doit arriver le 9 juin, car il va créer des discriminations. Nous n'acceptons pas la vaccination obligatoire, nottamment des enfants, nous pensons au contraire, qu'il faut laisser les médecins prescrirent librement et qu'ils arrêtent de fermer des lits. Vous savez que notre région Grand Est est la région qui a fermé le plus de lits d'hôpitaux ces cinq dernières années et que cela continue. Donc si vous voulez on est la seule liste qui s'oppose à cela, qui dit la vérité là-dessus. On veut même créer un IHU pour le Grand Est sur le modèle de l'IHU du professeur Raoult à Marseille, puisqu'il en faudrait 6 ou 7 en France pour que cela soit extrêmement efficace. Donc il y a ce contexte là, nous sommes la liste de "Liberté" : il ne faut plus que ça ferme, il ne faut plus que les commerces, les restaurants, la culture, l'événementiel ferment. Il faut arrêter avec cette folie et face à nous, on a Rottner qui lui ferme tout, veut le pass sanitaire, veut la vaccination obligatoire, ainsi que toutes les autres listes concurrentes : le RN notamment et la gauche aussi et bien sont du même avis que Rottner sur ce sujet là. Voilà le grand changement et par ailleurs nous, ma liste, sommes la seule liste souverainiste dans cette élection, puisque ce qui a beaucoup changé, pour répondre à votre question, c'est que le RN, depuis mon départ est pour l'Union Européenne, est pour rester dans la CEDH, est pour rester dans Schengen. Alors que nous, nous sommes pour la France indépendante, pour la France libre et nous pensons que ce sera très bon pour notre région et nos départements que de défendre cette France souveraine et c'est ce qu'apporte aussi ma liste  "Liberté", que je conduis d'ailleur, en alliance avec le mouvement VIA avec Jean-Frédéric Poisson et nous en sommes bien heureux, puisque nous faisions l'alliance souverainiste.

En 2015 vous aviez fini 2ème avec environ 36% des voix et étiez donc conseiller régional. Qu’est-ce que ça vous a appris d’être conseiller pendant ces dernières années ?

Oui bien sûr, parce que je connais parfaitement les rouages et les compétencesde de la région. Je vois aussi à quel point, j'avais raison de considérer que  "Grand Est", ça n'a pas de sens, que c'est une région artificielle, extrêmement coûteuse. Même plus couteuse qu'avant, j'avais alerté en 2015 et c'est exactement ce qui s'est produit, d'ailleurs la Cour des comptes l'a dit en 2019. Nous proposons donc également dans notre liste, le retour aux trois anciennes régions: Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace. Mais pas simplement un retour en arrière, il faut en profiter pour réduire considérablement le nombre d'élus, faire des économies. On a pas besoin d'autant d'élus. Moi je suis favorable, à ce qu'une partie des conseillers départementaux soient en même temps des conseillers régionaux. Cela qui permettrait de réduire considérablement le nombre d'élus et permettrait également de faire faire des économies au contribuable. On pourrait également supprimer des structures qui gravitent autour des conseils régionaux et qui objectivement ne servent pas à grand chose.

Vous êtes également candidat aux élections départementales à Forbach. Pourquoi multiplier les candidatures ?

Oui tout à fait, je pense qu'il y a une grande cohérence. Mais on ne peut pas jouer le département contre la région, ou même la région contre la France. Je sais que certaines personnes partagent cette vision de petits roitelets locaux, mais ce n'est pas du tout ma vision. Personnellement, je place toujours l'intérêt de mon pays avant tout et je pense que ça passe par la région et le département.

Oui, je suis également candidat dans le canton de Forbach dont je suis extrêment heureux, avec Patricia Bruckmann, une infirmière libérale, que tout le monde connaît dans le canton, qui est une grande professionnelle, ayant beaucoup donné durant du COVID. Nous avons également des candidats dans le canton de Saint-Avold, de Stiring, on est donc très présents (dans les différents secteurs), parce que nous voulons que nos électeurs aient une offre souverainiste réelle, une offre aussi de liberté par rapport aux restrictions COVID, par rapport au passport sanitaire, qui me fait personnellement très peur. L'histoire du  passeport sanitaire arrivant  le 9 juin, qui est une discrimination selon votre statut sérologique, selon vos choix de vaccination. C'est une première en France et il ne faut pas l'accepter. Je constate qu'on est les seuls candidats à lutter contre cela. Tous s'y sont raliés du RN jusqu'à la gauche.

Est-ce que vous avez des projets qui vous tiennent à cœur pour la région Grand Est et notamment la Moselle-Est ?

Je suis tout d'abord favorable à ce qu'on y établisse de la sécurité, donc ça la région a une possibilité à travers la police des transports, cela je le disais depuis longtemps, mais ça n'a pas été mis en place par la région. Je souhaite aussi qu'on mette à fond l'accent sur la formation pour nos jeunes, l'aide à nos jeunes parce que ce sont eux qui souffrent en particulier et  terriblement  de cette crise COVID.  La région a des levier d'action et moi je veux qu'on aide ceux qui veulent  créer à le faire librement. Voilà, qu'on mette le paquet pour aider les jeunes innovateurs, les jeunes entrepreneurs, les jeunes créateurs, jeunes ou moins jeunes d'ailleurs. J'aimerais également ajouter un point sur la protection animale, je suis extrêmement attaché à la protection animale, je l'avais d'ailleurs dans la charte des "Patriotes", lorsque j'ai crée le mouvement en 2017 et je trouve qu'on ne dit pas grand chose dans cette élections sur la protection animale et ça ne me plaît pas, il faut mettre l'accent sur cela.

 

 

Margot Benabbas

| mercredi 2 juin 2021 à 08:35 - Mise à jour le 17 juin 2021 à 11:30

Actualité

Bon plan : La Forêt-Noire, ses chutes d'eau et ses chemins de randonnée

04/08/2021

Actualité

Oeting (Ep.3) : Marie-Claire Greff nous ouvre les portes de sa Petite Maison dans la Prairie

04/08/2021

Actualité

Les forêts de Sarreguemines rouvrent au public

03/08/2021

Actualité

Du soutien scolaire pour les écoliers de Forbach

03/08/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.