Actualité


Guenviller (Ep.1) : Des légumes cultivés avec amour aux Jardins de Guenviller

Guenviller (Ep.1) : Des légumes cultivés avec amour aux Jardins de Guenviller

Cette semaine, notre saga de l’été nous emmène à Guenviller. À 29 ans, Marie-Laure Waltz est la gérante des Jardins de Guenviller. Sur une petite parcelle, au bout de la commune, elle cultive des légumes. Nous l’avons rencontrée.

Son N°1 - Guenviller (Ep.1) : Des légumes cultivés avec amour aux Jardins de Guenviller

C’est dans la serre, entre les haricots et les pieds de tomates que nous retrouvons Marie-Laure. À l’origine, ici, on ne trouvait pas des légumes, mais des lapins.

On a commencé les légumes tout doucement et comme il y avait beaucoup de demandes et pas beaucoup de maraîchers dans le secteur on a tout doucement enlevé l’élevage de lapins et maintenant, on fait plus que ça.

Courgettes, tomates, choux, oignons, tout est bio. Un mode de culture qui amène certaines contraintes, mais Marie-Laure ne changerait pour rien au monde.

Pour moi, c’est une philosophie, faut accepter les contraintes. Heureusement, on a de l’aide, on a des woofers qui viennent pour nous aider. On a des étés, on a 4 ou 5 woofers qui viennent et on est des fois 7 à désherber. On va désherber 15 ares en 2 jours à la main. C’est du boulot mais après ça, dès qu’on a fini, on boit l’apéro, on est dehors et on souffle. Le soir, si on peut, on va encore à la piscine, on se détend.

La maraîchère peut aussi compter sur l’aide de sa famille.

Ma maman nous donne un coup de main, elle s’occupe des semis. Mon frère est à mi-temps chez nous et mon père donne un coup de main principalement pour les ventes.

De la vente en direct

Plusieurs fois par semaine, Marie-Laure sort de ses champs pour vendre ses légumes directement aux consommateurs.

On a une journée et demie de vente par semaine sur la ferme à Guenviller. On ne vend pas que nos produits, on fait aussi ramener des fruits bios de Sicile, on vend du fromage, des produits de la ferme Bel Air, du jus de pomme, du pain bio de Porcelette. On a une petite épicerie bio sur notre exploitation après on fait encore d’autres ventes, on a l’Amap de Forbach et on fait aussi Bouzonville. Et le vendredi matin, on fait le marché à Saint-Avold.

Avec les années, les Jardins de Guenviller ont su trouver leur public. La recette de la réussite est finalement assez basique.

Des légumes qui ont du goût, des vitamines et beaucoup de minéraux. On leur donne aussi beaucoup d’amour et je crois que les clients le ressentent.

Prochain objectif pour la maraîchère, installer une nouvelle serre pour pouvoir embaucher plus de monde.

 

Camille Bazin

| lundi 16 août 2021 à 05:31 - Mise à jour à 08:56

Initiative

Boulay : un tatouage comme ''point final'' après un cancer du sein

19/10/2021

Société

Sarralbe : l'interdiction de certaines couleurs inquiète Manuela, tatoueuse, et ses clients

19/10/2021

Economie

Agglo de Saint-Avold : un projet de rénovation pour lutter contre les vieux logements

19/10/2021

Politique

Moselle : les règles s'allègent mais le préfet appelle au maintien de la vigilance

18/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.