Société


Pourquoi il est important de donner lors de l'opération ''Une rose, un espoir'' ?

Pourquoi il est important de donner lors de l'opération ''Une rose, un espoir'' ?

Ce week-end c’est le grand retour de l’opération Une Rose un espoir : selon les secteurs les motards viendront frapper à vos portes avec des roses. Tout l’argent sera reversé à la ligue contre le cancer.

Son N°1 - Pourquoi il est important de donner lors de l'opération ''Une rose, un espoir'' ?

Francis Flamain – président de la ligue contre le cancer Moselle.

Est-ce que c’est un événement important pour la ligue en Moselle et même en France ?

Oui c'est un événement excessivement important parce que c'est une action qui rapporte beaucoup d'argent à la ligue contre le cancer. En 2019, rien qu'en Moselle nous avons eu près de 900 000€. En 2020, avec la crise sanitaire, cette action n'a pas pu être organisée, ça a été un manque financier très important.  

L’événement n’avait pas pu avoir lieu l’année dernière tout comme de nombreux autres événements. Il y a eu moins d’argent pour la recherche ?

Au niveau départemental oui. En 2020, nous avons eu à peu près 900 000€ de rentrées financières alors qu'en 2019 nous avions eu 2 millions 200 000€ en Moselle. Bien entendu, nous n'avons pas pu faire ce qu'on avait fait les précédentes années. A titre d'information, sur la recherche nous avons financé 135 000€ en Moselle alors qu'en 2019 nous avions financé 1 million d'euros. Au plan national on a réussi quand même à financer ce qui a été prévu tout simplement parce que nous avons eu la chance en 2020 d'avoir beaucoup de successions de libéralité et assurances vies qui nous ont permis de financer la recherche de façon assez importante et de rester le premier financeur de la recherche privée en France.

Depuis le début de la crise sanitaire on a beaucoup parlé de la reprogrammation des rdv médicaux avec des malades qui étaient notamment diagnostiqué trop tard. Est-ce que la situation est revenue à la normale de ce côté-là ?

On n'a pas trop de problèmes sur le Grand Est parce que le taux d'incidence du COVID est actuellement assez faible, il n'y a pas de plan blanc dans les hôpitaux avec des reprogrammation. De ce côté-là c'est plutôt positif par rapport à la situation qu'on avait connu. Malgré tout on se doit d'être extrêmement prudents concernant cette épidémie. J'encourage les personnes qui sont malades à se rendre à leur rendez-vous et ne pas craindre quelque chose avec cette épidémie. Et j'encourage aussi les personnes qui sont en situation difficile avec des pathologies particulières à se faire vacciner, y compris pour la 3ème vaccination pour les personnes fragiles.

Ce week-end c’est donc les roses, qu’est-ce que vous diriez à nos auditeurs de Moselle et du Bas-Rhin pour les inciter à participer ? Est-ce que l’argent sert vraiment aux habitants de la région ?

Evidemment j'encourage les personnes à donner (et donner beaucoup), ça nous permettra d'avoir des fonds. L'argent va bien sûr aller à la Moselle et au Bas-Rhin en fonction des secteurs. Nous n'avons pas du tout bougé nos lignes en ce qui concerne les actions d'accompagnement des malades (la mise en œuvre de soins de support, les aides financières pour les personnes en situation de précarité, la prévention...). En ce qui concerne la recherche nous allons utiliser ces sommes pour mettre en place des actions de recherche aussi bien au plan national que dans le cadre local sur des projets inter-régionaux. Evidemment, le montant total qu'on va avoir ne nous permettra pas de faire ce qu'on avait envie de faire, ce qu'on devait faire par rapport à nos ressources habituelles, mais tout cet argent sera bien sûr utilisé pour la lutte contre le cancer.

Pour rappel pour ce week-end, tous les secteurs ne participent pas : 

Margot Benabbas

| jeudi 9 septembre 2021 à 09:04 - Mise à jour le 16 septembre 2021 à 11:48

High-tech

Apple présente ses nouveaux AirPods et MacBook Pro

19/10/2021

Société

Situation sanitaire, sécurité à l'école... on fait le point à quelques jours des vacances

19/10/2021

Initiative

Boulay : un tatouage comme ''point final'' après un cancer du sein

19/10/2021

Société

Sarralbe : l'interdiction de certaines couleurs inquiète Manuela, tatoueuse, et ses clients

19/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.