Economie


La situation des travailleurs frontaliers n'est pas encore réglée

La situation des travailleurs frontaliers n'est pas encore réglée

800 frontaliers qui travaillent chez Ford à Sarrelouis sont dans le doute quant à leur avenir. Aucune perspective n'est donné depuis la crise du Covid et l'activité reste mince à l'heure actuelle. Autre problème, la double imposition n'est toujours pas réglée.

Arsène Schmitt - président du comité de défense des travailleurs frontaliers

Son N°1 - La situation des travailleurs frontaliers n'est pas encore réglée

Est-ce que la peur des salariés est confirmée ? Quelle est la situation exactement là-bas ?

Aujourd'hui, nous allons bien entendu manifester notre solidarité auprès des ouvriers de Ford, il y a un grand rassemblement de prévu à 15h30 à Sarrelouis. Il faut dire qu'il y a une grande inquiétude, il faut savoir que les ouvriers de Ford vivent le même scénario que les ouvriers de la Smart (ndlr : à Hambach en Moselle), ils avaient accepté tous les sacrifices à l'époque pour éviter la délocalisation mais Daimler a rompu son engagement. En effet aujourd'hui, les ouvriers de Ford, au cours des 3 dernières années, ont accepté tout ce que Ford a exigé : réduction d'équipes, réduction du personnel, annulation de la CMA, et bien plus encore... C'est toujours pareil, les grands groupes capitalistes engraissent toujours davantage les actionnaires. Ils détruisent et délocalisent les usines, pour Ford l'Espagne est en jeu. Ils prennent les travailleurs par milliers pour des Kleenex en toute impunité. C'est un scandale.

Est-ce que l'activité économique a repris en général en Sarre ?

Bien entendu, la situation est moins dure que l'année dernière mais il y a toujours du chômage partiel.

Qu'en est-il du dossier de la double imposition ?

Ce n'est toujours pas réglé. Il faut savoir que pour le calcul de cette allocation, donc un petit rappel : les Allemands retiennent un impôt fictif et il est nouveau imposable en France. Nous n'arrêtons pas d'harceler les ministères des finances français et allemands afin que l'article 13 alinéa 8 de l'avenant du 31 mars 2015 de la convention fiscale franco-allemande soit enfin respecté. Il stipule clairement que cette allocation est exclusivement imposable en France. Les Allemands violent allégrement la réglementation. Récemment, j'ai encore eu un entretien téléphonique avec Bercy, des discours sont encore en cours entre les Français et Allemands. Il est temps que cela cesse. C'est un scandale. Vous imaginez ce que les frontaliers pensent de cette Europe capitaliste. Cela fait déjà 3 ans que nous bataillons là-dessus.

 

Cédric Kempf

| mardi 14 septembre 2021 à 09:43 - Mise à jour le 16 septembre 2021 à 11:42

Sport

Deux champions de Sarreguemines ont un objectif commun : Paris 2024

16/09/2021

Environnement

La Moselle-Sud devient la 15ème réserve de biosphère française de l'UNESCO

16/09/2021

Economie

Woustviller : les formations en alternance en grande forme

15/09/2021

Santé

Obligation vaccinale pour les soignants : ''Il y a un an on était des héros, aujourd'hui on nous stigmatise''

15/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.