Le Grand Réveil


L'invité du Grand Réveil : David Rozenfarb

L'invité du Grand Réveil : David Rozenfarb

Crédit photo :

David Rozenfarb, responsable communication Atmo Grand Est.

Aujourd'hui c'est la journée nationale de la qualité de l’air. C'est la 5ème édition cette année. Cette journée a pour  but de promouvoir les solutions pour améliorer la qualité de l’air.

Comment est la qualité de l’air actuellement en Moselle et dans le Bas-Rhin, est-ce qu’on respire bien ?

Ce matin on ne respire pas trop mal, on a un indice prévu de la qualité de l'air à 3 sur une échelle de 10. Donc la qualité de l’air est plutôt bonne. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de pollution dans l’air, mais l’indice est plutôt bon.

Comment faites-vous pour contrôler la qualité de l’air au quotidien ?

On a plusieurs technologies qui nous accompagnent dans cette prévision : des stations fixes, ce sont des grosses boîtes dans lesquelles il y a des appareils qui contrôlent en permanence la qualité de l’air et les polluants qui y sont présents, et nous avons aussi des outils de modélisation et d’inventaire qui nous permettent de prévoir la qualité de l’air.

Est-ce qu'il y a des points de contrôle en Moselle-est et en Alsace bossue ? 

Oui, il y a 5 stations de mesure qui contrôlent la qualité de l’air sur le territoire.

Y a-t-il des endroits dans la région où la qualité de l’air est meilleure ?

Il est certain qu’il y a des endroits avec une qualité d’air meilleure : là où il y a moins de circulation et là où il y a le moins de villes par exemple.

Objectivement sur l’ensemble du Grand-Est, on a une qualité de l’air qui est relativement bonne. Toutefois, ça ne signifie pas qu’il ne faut pas faire d’efforts et aller vers du mieux, parce que si on s’appuie sur l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), on a encore du travail à réaliser pour que sur l’ensemble du territoire on ait une vraie bonne qualité d’air.

Qu’est-ce qu’on peut faire au quotidien à notre petite échelle pour améliorer la qualité de l’air ?

Il n’y a pas de petite échelle, il y a deux compartiments. Dabord ce qu’il y a dans l’air intérieur, dans nos bâtiments. On y passe 80% de notre temps et on peut énormément agir sur cette qualité de l’air, on peut ouvrir les fenêtres le matin et le soir pendant 10 minutes, utiliser des produits d’entretien qui soient le moins émetteurs de pollution, aller sur le produit naturel, éviter les encens, parfums d’intérieur et huiles essentielles. On peut dès aujourd’hui agir pour améliorer la qualité de notre air d’intérieur.

Pour l’air extérieur, il faut privilégier les transports en commun qui émettent le moins de pollution possible, faire du co-voiturage, circuler à vélo, etc... Et d’ailleurs nous sommes moins exposés à la pollution en faisant du vélo qu’en étant enfermés dans notre habitacle de voiture. Il est donc plus intéressant de rouler à vélo qu’en voiture, ou si vous n’avez pas le choix, il faut essayer de co-voiturer.

Radio Mélodie

| mercredi 18 septembre 2019 à 09:17

La Mélodie Family

Recette : Butternut au reblochon

18/10/2019

La Mélodie Family

Sport : Comment gérer ses 10 kms

18/10/2019

La Mélodie Family

Droit : Les droits des enfants dans une succession

18/10/2019

Le Grand Réveil

Il y a un an : Halloween au parc Sainte-Croix !

18/10/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.