La Mélodie Family


Chronique végétale : Tombent les feuilles

Chronique végétale : Tombent les feuilles

Tombent les feuilles

 

Comme une tradition, l’automne s’accompagne chez de nombreuses plantes par un changement de couleur suivi de la chute des feuilles. La couleur verte des feuilles disparaît et on remarque tous le changement de couleur qui précède la chute des feuilles et qui colore nos campagnes de couleurs flamboyantes.

Ce phénomène a inspiré tant d’artistes et de poètes. Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, chantait Yves Montand, évoquant le vent du Nord qui les emporte "dans la nuit froide de l’oubli"

« De la dépouille de nos bois L’automne avait jonché la terre » s’exprimait dans « La chute des feuilles »  le poète Charles-Hubert MILLEVOYE (1782 – 1816)

La feuille

La feuille est un capteur solaire qui permet à l’arbre de transformer la lumière du soleil en énergie, grâce à la photosynthèse. En automne, il y a moins de lumière et il commence à faire plus froid.

Lorsqu’il fait froid, les troncs et les branches sont isolés par l’écorce, et les racines restent à l’abri dans le sol. En revanche, les feuilles ne sont pas isolées du froid. Leurs tissus sont incapables de résister à la chute des températures.

Lorsque les jours raccourcissent et que les températures commencent à descendre au début de l’automne, les arbres des forêts tempérées mettent ainsi en place des mécanismes qui vont leur permettre de vivre au ralenti pendant l’hiver qui s’annonce et d’éviter de dépenser de l’énergie inutilement.

Mais que se passe-t-il dans une feuille dès le début de l’automne ?

De façon générale, ce sont des hormones qui amorcent le processus de la chute des feuilles. Les feuilles des arbres sont recouvertes de capteurs photosensibles qui réagissent à la réduction de la durée du jour. Ceux-ci provoquent la libération massive d’éthylène, une hormone végétale sécrétée par les arbres. C’est le signal délivré aux arbres pour que ces derniers se mettent à produire des bouchons de liège qui vont venir isoler les feuilles des réseaux de sève. L’arbre coupe l’alimentation en sève des feuilles. Le manque de lumière ralentit également la photosynthèse tandis que le froid provoque la dégradation de la chlorophylle. Privées ainsi d’eau et de minéraux, les feuilles perdent de leur souplesse, la chlorophylle qui colore les feuilles en vert se dégrade. Des pigments rouges, jaune ou orange prennent le dessus et donnent à nos forêts leurs si belles couleurs de l’automne. La disparition progressive du vert revèle une palette de pigments qui étaient présents dans les feuilles mais invisibles, le carotène (orange), les anthocyanines (pourpre) et les xantophylles (jaune)

Mais avant cela, l’arbre vide ses feuilles de tous les nutriments importants qu’il conservera en réserve.

Puis une zone d’abscission se forme à la base des feuilles, qui finissent par chuter sous l’effet de leur poids et du vent.

Quels avantages à la chute des feuilles ?

les feuilles sont fragiles au gel, à cause du phénomène appelé embolie : en cas de froid intense, les vaisseaux dans les feuilles gèlent. Les gaz dissous dans la sève forment alors des bulles d’air, car ils sont très peu solubles dans la glace formée. Lors du dégel, ces bulles d’air grossissent et provoquent l’interruption de la circulation de sève. Si l’arbre gardait ses feuilles en hiver, il dépérirait par déshydratation.

Les plantes ont la capacité de concentrer les substances toxiques dans des poches situées dans les cellules de la feuille et appelées vacuoles. La chute des feuilles permet à la plante d’éliminer ces substances et redémarrer avec de nouvelles feuilles prêtes à concentrer de nouveaux déchets. En perdant ses feuilles, la plante jette en quelque sorte ses poubelles.

Les feuilles mortes rejoignent également la litière et nourrissent les êtres vivants décomposeurs qui transformeront le tout en humus puis en sels minéraux pour les plantes, mais aussi pour les champignons. Patrick Sébastien ne disait-il pas que “A l’automne les arbres font des strip-teases pour faire pousser les champignons.”

Savoir ralentir pour mieux repartir

L’arbre ne meurt pas en hiver. Il va se préparer dès l’automne pour la froide saison et passer l’hiver en vivant au ralenti. Les couleurs, les odeurs, le craquement des feuilles sous nos pas sont une vraie expérience sensorielle et font le charme de l’automne. L’automne est souvent synonyme de tristesse, de mélancolie. La nature change de couleur et commence à prendre des allures d’hiver. N’est-ce pas l’occasion de laisser flâner nos pensées, redécouvrir ce que signifie le ralenti. Dans un monde où tout doit toujours aller plus vite, où il faut toujours être dans le coup, rappelons-nous de Jean Guitton qui disait qu’être dans le vent, c’est avoir le destin des feuilles mortes.

 

 

Source : http://www.inra.fr/Grand-public/Sante-des-plantes/Toutes-les-actualites/Pourquoi-les-feuilles-tombent-en-automne

Chronique réalisée par Gilles, ethnobotaniste et mycologue

 

Radio Mélodie

| mercredi 16 octobre 2019 à 11:39

La Mélodie Family

Recette : Garbure

20/11/2019

La Mélodie Family

Les Ateliers de Rachel : Faire sa couronne de l'Avent

20/11/2019

Le Grand Réveil

L'invité du Grand Réveil : Patrick Dépret

20/11/2019

Le Grand Réveil

Deux musiques pour se détendre au volant lorsqu'on est stressés !

20/11/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.