Naturopathie : Le rôle de l'alimentation dans la prévention de l'ostéoporose

Sport, Santé et Bien-être

Naturopathie : Le rôle de l'alimentation dans la prévention de l'ostéoporose

Chargement

Épisode du jeudi 15 septembre 2022 à 12:30

L’ostéoporose est une maladie de la trame osseuse, due à la raréfaction du tissu osseux.

L’ostéoporose n’est pas une simple décalcification. Elle est aussi la conséquence d’une accumulation de facteurs défavorables tels que l’alcool, le tabac, le manque ou l’excès d’exercices physique, une mauvaise hygiène alimentaire.

 

La trame de l’os étant principalement composée de protéines (collagène) un apport suffisant en protéines est primordial : œufs, volailles, poisson, association de céréales et légumineuses.

 

D’autre part, une acidification de l’organisme par consommation excessive d’aliments acides (excès de viandes rouges, abats, laitages surtout de vache, sodas, sucreries,)  mais également le stress, augmentent les besoins en calcium de l’organisme qui pour faire effet tampon,  via la glande parathyroïde qui surveille le taux de calcium sanguin, récupère le calcium dans les reins et les échanges rénaux et pompe sur le squelette.

 

Sur la question des besoins en calcium, on a tendance à accorder trop d’importance aux produits laitiers. Une faible consommation de laitages de chèvre et brebis,  moins allergènes et mieux assimilés que le lait de vache, reste tolérée.

En matière de calcium, mieux vaut privilégier les  paramètres qui  permettent une bonne assimilation. Des chercheurs suisses ont démontrés que les oignons et d’autres végétaux freinent, voire empêchent la résorption osseuse. Les effets des légumes sont forts bénéfiques sur l’assimilation du calcium, d’où l’intérêt d’en consommer chaque jour. Pendant longtemps, les scientifiques ont largement sous-estimés le rôle bénéfique des fruits et légumes frais dans le maintien d’un bon squelette. Ces derniers jouent un rôle favorable, non seulement par rapport à leur teneur plus ou moins élevée en calcium, mais du fait de leur pouvoir alcalinisant sur l’organisme via les sels minéraux qu’ils contiennent notamment le potassium et le magnésium, auxquels s’ajoutent les effets ostrogéniques et antioxydants.

 

Aliments riches en calcium. Le calcium est présent dans de nombreux produits non lactés tels les sardines, les amandes, l’ortie, les navets surtout les feuilles, le chou, les crevettes, les noisettes, le saumon, persil, escargots, la figue fraîche, le pissenlit, le pois chiche, le jaune d’œuf, le brocoli, le haricot blanc, le rutabaga, les blettes, le fenouil, l’endive, les olives vertes, les épinards, l’huître, la moule, les raisins secs.

 

Aliments riches en phytohormones : Graines et céréales complètes, notamment, lin,  tournesol, arachides, avoine. Légumineuses : lentilles, pois cassés, flageolets et haricots secs, fèves, soja, pois chiches. Fruits : oranges, pamplemousses, raisin, cerises, poires, pommes, bananes, prunes, olives. Légumes : concombre, fenouil, oignon, ail, brocoli, choux notamment frisés, haricots verts, endives.

Le thé vert,  le  jus de raisin, une petite quantité de vin, ne pas dépasser ½ verre par jour.

 Les plantes fourragères : Alfalfa, luzerne, feuilles de trèfle, lupin, Alfalfa, luzerne, pousses de soja à utiliser sous forme de graines germées.

Feuilles de trèfle, dans les salades ou en infusion. Le lupin se grignote comme des amandes.

 

Important aussi la vitamine C et les omégas 3 : Poisson dits gras, huiles de noix, de colza, de lin, noix, mâche, pourpier.

 

Pour vous accompagner dans votre démarche de santé, Christiane Barbiche, naturopathe certifiée, vous reçoit sur RDV au 06 36 00 92 81.