Actualité

Sarreguemines : les restaurateurs en colère et résignés


par Camille Bazin
jeudi 29 octobre 2020 à 14:46

Photo : Camille Bazin

Ce soir les patrons de bars et restaurants vont devoir baisser le rideau pour au moins un mois. Entre colère, injustice et résignation, les restaurateurs de Sarreguemines nous confient leur sentiment à quelques heures de la fermeture au micro de Camille Bazin.

Son N°1 - Sarreguemines : les restaurateurs en colère et résignés

C’est autour d’une partie de Yams que nous retrouvons Didier Dinkel le patron du restaurant Le Boulevard, résigné et en colère.

Ils laissent les écoles ouvertes, les transports en commun, tout … en Allemagne au moins ils laissent jusqu’à lundi que les restaurateurs aient le temps de vider leur stock, vider les bières mais ici on ferme comme ça du jour au lendemain. De toute façon c’est des gens qui s’en foutent, c’est les gens au gouvernement ils ne savent pas ce que c’est. Ils ne sont pas à notre place il en ont rien à faire.

Au bar, les clients fidèles sont là comme Alain et Frédéric venus boire un dernier café.

Aujourd’hui, jusqu’à minuit ce soir on sera présent pour marquer le coup.

Un peu plus loin, Chez Chris l’ambiance est plus détendue. Les clients sont déjà nombreux en cette fin de matinée et le patron, Christophe Conquet fait bonne figure.

Ce n’est pas simple mais bon les aides de l’état vont nous aider quand même. Elles ont toujours été là donc on est confiant. Après on va faire en sorte de s’en sortir tout simplement.  

À quelques minutes du service à La Brasserie des Arts on s’active. Le restaurant affiche complet pour ce midi et ce soir. Si le gérant Jérôme Haillard n’a pas été surpris par l’annonce de la fermeture, il ressent tout de même un sentiment d’injustice.

On met en place des protocoles. On nous demande de distancier nos tables, on nous demande d’acheter du gel, on nous demande d’investir pour lutter contre le Covid. Je pense que pour la plupart des restaurateurs et de l’industrie du tourisme on a été des bons élèves à ce niveau là et aujourd’hui d’être un bon élève ça ne paye pas. On est résigné tout simplement.

Ce jeudi soir, l’ensemble des bars et restaurants de France baissent leur rideau en espérant pouvoir le rouvrir dans un mois.