Carling : l'entreprise Metex a des ambitions à l'échelle européenne - Radio Mélodie

Economie

Carling : l'entreprise Metex a des ambitions à l'échelle européenne


par Cédric Kempf
jeudi 30 septembre 2021 à 05:29

Sur la plateforme de Carling, on retrouve une unité de production unique en Europe. Il s’agit de l’unité portée par l’entreprise Metex Noovista. Elle a été inaugurée la semaine dernière et offre une nouvelle vie au site industriel du pays naborien.

Son N°1 - Carling : l'entreprise Metex a des ambitions à l'échelle européenne

La chimie verte est le futur de la plateforme Total. Metex Noovista fabrique des produits plus naturels grâce à une technique connue comme nous l’explique Benjamin Gonzalez, le PDG.

On utilise le procédé de la fermentation pour produire des ingrédients qui servent en fait à faire des formules en cosmétique ou en nutrition animale. C'est une alternative crédible au procédé pétrochimique.

Les matières premières sont végétales et l’entreprise les trouve ici, c’est ce qu’affirme Antoine Darbois, président du conseil d’administration.

Notre matière première c'est de la glycérine brute qui vient de l'industrie du bio-diesel. Il y a beaucoup de bio-diesel dans le Grand-Est, il y a beaucoup de bio-diesel dans le sud de l'Allemagne.

La production et les premières ventes ont eu lieu au second trimestre avec des partenaires stratégiques. Un grand bond en avant pour la société.

Nous étions auparavant exclusivement une société de recherche et développement, et tout notre enjeu est de passer au stade commercial. Ce que l'on produisait à l'échelle du kilo ou de la tonne au stade laboratoire, là nous passons à l'échelle du millier de tonnes.

Qui dit chimie verte, dit également moins de déchets. Sébastien Henry est responsable utilité et station d’épuration.

L'intérêt de Metex pour éviter les déchets c'est que 80% des effluents de l'usine sont revalorisés en méthanisation.

Metex, par la suite, a des ambitions à l’échelle européenne.

C'est de devenir le leader en Europe pour le PDO (propanediol), qui est la première molécule que l'on fait pour la cosmétique, et le leader de l'acide butyrique naturelle en Europe aussi.

La société a embauché plus de 50 personnes pour subvenir à ses besoins. Et il aura fallu 48 millions d’euros pour que la structure sorte de terre.


Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.