Société

Richard Schneider, le gardien des cimetières de Sarreguemines


par Camille Bazin
lundi 1 novembre 2021 à 08:37

Photo : Camille Bazin

Aujourd’hui, 1er novembre, on célèbre la Toussaint. À cette date, de nombreuses personnes se rendent au cimetière pour fleurir les tombes de leurs proches. Richard Schneider, lui, passe ses journées dans les cimetières. Depuis 3 ans, il en est le responsable à Sarreguemines.

Son N°1 - Richard Schneider, le gardien des cimetières de Sarreguemines

Richard est présent à chaque moment important

C’est dans les allées du cimetière principal de Sarreguemines que nous retrouvons Richard. Un lieu qu’il connaît presque comme sa poche.

Responsable des cimetières, c’est la gestion des cimetières, l’entretien des cimetières, voir que les cimetières soient propres et gérer l’équipe des agents.

Mais sa mission ne s’arrête pas là. Richard est également présent lors des enterrements.

Mon rôle, c’est de contrôler ce que les pompes funèbres font. Mesurer la profondeur du trou. Il y a un contrôle avant et après s’ils ne dégradent rien sur la concession du voisin. S’il est bien inhumé au bon endroit.

 

Un cimetière qui a vécu un déménagement

Là, on est dans le cimetière historique. C’étaient les premières tombes et toutes ces chapelles étaient au centre-ville. Ça a été démonté et ça a été remis ici dans le cimetière.

Au milieu de ces tombes vieilles de 300 ans, un ossuaire.

Quand les gens sont exhumés, car les gens ne payent plus, la concession revient à la ville. On appelle ça exhumer, on sort les corps, le reste des ossements et c’est mis là-dedans et le nom est gravé. Elle a été restaurée l’année dernière. Ça fait partie de mes missions quand on sort les corps. Ce sont les pompes funèbres qui exhument, mais nous, on les met dans l’ossuaire.

 

Tout en haut du cimetière, changement de décor. Les allées droites et les tombes bien alignées laissent place à la forêt.

C’est un milieu où les gens sont dans la forêt. Ce sont souvent des gens qui aimaient la forêt. On entend « il se promenait beaucoup dans la forêt, il allait aux champignons ». Ils décident de venir ici.

À l’approche de la Toussaint, les visiteurs sont nombreux et les équipes de Richard se plient en 4 pour nettoyer le cimetière. Une fois cette fête passée tout redevient beaucoup plus calme nous confie le gardien des lieux.