Sortie

Des visites à la cap lamp au musée de la mine de Petite-Rosselle


par Camille Bazin
dimanche 16 janvier 2022 à 05:00

Photo : Parc Explor Wendel

Visiter le musée de la mine à la lumière d’une frontale, c’est le principe des visites à la cap lamp. Pour ce début d’année, deux nouvelles dates sont proposées.

Face au succès des visites nocturnes à la cap lamp proposées en 2021, le musée les Mineurs Wendel de Petite-Rosselle propose deux nouveaux créneaux, les 22 janvier et 26 février. Cathy Schoumacher, chargée de communication au musée, nous en dit plus sur ces visites.

Son N°1 - Des visites à la cap lamp au musée de la mine de Petite-Rosselle

C’est une visite qui est dans la pénombre, qui est vraiment atypique. On équipe les visiteurs d’une cap lamp, une lampe au chapeau, et d’un casque et on les invite à descendre dans les entrailles de la terre. L’intérêt, c’est que toute la muséographie sera éteinte, il y aura juste la nuit, les lumières et le guide qui donnera les explications complémentaires comme si on suivait un vrai parcours de visite en faisant le travail d’un mineur.

Le visiteur pourra découvrir le couloir des bains-douches, passera par la salle des pendus avant de s’équiper dans la lampisterie. Après avoir « terminé son travail » dans le fond de la mine, il pourra remonter pour un moment de convivialité.

Son N°2 - Des visites à la cap lamp au musée de la mine de Petite-Rosselle

On va proposer également, dans la salle des pendues, une petite collation qui sera une assiette type assiette anglaise où là encore, on va pouvoir continuer de discuter, de plonger dans l’univers de la mine et dans le quotidien du mineur puisque le mineur restera justement présent avec les visiteurs pour continuer d’échanger sur cette partie plus conviviale.

Si vous souhaitez participer, il faut réserver auprès du musée soit par Internet ou directement au musée. La visite coûte 25€ avec le repas.

Une galerie de portraits en projet

Pour 2022, le musée a pour projet de créer une galerie de portraits sur la thématique de l’immigration. Le bassin houiller est un territoire qui s’est enrichi de l’arrivée successive de populations venues de toute l’Europe et d’Afrique du Nord. Les compagnies minières ont fait appel du milieu du XIXe siècle aux années 1980 à des ouvriers venus de l’étranger pour compléter la main-d’œuvre locale peu nombreuse. Afin de compléter les espaces d’exposition consacrés à cette thématique, le musée est à la recherche de photographies de ces mineurs et de leurs familles qui ont immigré en Moselle-Est.

Son N°3 - Des visites à la cap lamp au musée de la mine de Petite-Rosselle

L’objectif, c’est vraiment de pouvoir récupérer des photos véritables qui étaient les photos d’archive des familles. On fait un appel aux différentes personnes d’origines maghrébines, italiennes, polonaises… On est ouvert sur l’immigration globale. On voudrait s’insérer dans les petites histoires de chacun pour mettre en avant les parcours et les spécificités de chacun sur ce mur des portraits où on raconterait l’histoire de ces mineurs, comment ils sont arrivés chez nous, qu’est-ce qu’ils ont fait et qu’est-ce qu’ils sont devenus.

Vous pouvez envoyer vos photos à l’adresse l.gigault@musee-les-mineurs.fr ou contacter le musée par téléphone au 03 87 87 08 54 si vous avez des pistes pour collecter ces images.

Crédit photo : Famille Sarde devant les baraquements du Puits Simon Sud, 1958 © Parc Explor Wendel