Economie

Saint-Avold : dans quelles conditions la centrale Emile Huchet va-t-elle pouvoir reprendre du service ?


par Cédric Kempf
mercredi 29 juin 2022 à 17:45

La nouvelle est tombée dimanche, un peu moins de 3 mois, après l'arrêt de la tranche 6 de la centrale Emile Huchet à Saint-Avold. Cet hiver, le gouvernement souhaite remettre en route cet outil pour faire face aux tensions sur le marché de l'énergie et de la guerre en Ukraine.

Une décision loin d'être surprenante

Avant la fermeture, des rumeurs couraient que cet arrêt de la centrale à charbon n'était pas définitif. Toutefois, il était bien précisé qu'un rédémarrage n'était qu'éphémère pour répondre aux besoins du pays. Le 31 mars dernier, l'ex-députée de la majorité, Hélène Zannier, nous disait :

D’après ce que je sais, le ministère de l’écologie a demandé à EDF et à un agent qui s’appelle RTE (Réseau de transport d'électricité) de mener un audit pour voir si à un moment ou à un autre il n’y aurait pas besoin de rouvrir la centrale par exemple pour l’hiver prochain. L’audit est en cours, je n'en sais pas beaucoup plus mais d’après ce que j’ai compris on n’exclut pas la possibilité de refaire une dérogation si de nouveau il y avait des problèmes d’approvisionnement au niveau électrique.

Comment relancer la machine et avec qui ?

Cette possibilité de reprendre devient donc presque certaine puisque la centrale de Saint-Avold doit pouvoir fonctionner entre le 1er octobre 2022 et le 31 mars 2023. Jean-Pierre Damm, délégué syndical Force Ouvrière, et GazelEnergie attendent toutefois des nouvelles de l'Etat.

Son N°1 - Saint-Avold : dans quelles conditions la centrale Emile Huchet va-t-elle pouvoir reprendre du service ?

Le gouvernement n'a toujours pas publié le décret qui officialise cette reprise, parce qu'il nous faut un décret qui nous dit le nombre d'heures de fonctionnement, et ainsi la norme de rejet de CO2 à laquelle nous sommes soumis.

Si la centrale de Saint-Avold est appelée en renfort, c'est pour éviter un black-out dans le pays. Il faut donc sécuriser l'approvisionnement de notre réseau et Saint-Avold est capable de donner de l'électricité à 700 000 foyers. Mais pour que la tranche redémarre, il faut rappeler 70 salariés au minimum. Répondront-ils tous présents ?

Son N°2 - Saint-Avold : dans quelles conditions la centrale Emile Huchet va-t-elle pouvoir reprendre du service ?

La direction s'est engagée à contacter individuellement chaque salarié d'une part, et à organiser une réunion avec l'ensemble des salariés pour expliquer l'organisation future avec une fiche de poste détaillée comme ça chacun à l'information, en plus des informations sociales parce que, oui ou non je reste dans le plan social, oui ou non je continue à bénéficier des mesures qui sont dedans... Toutes ces choses demandent encore à être clarifiées.  

La question qui se pose également. Comment vont-ils travailler ?

Son N°3 - Saint-Avold : dans quelles conditions la centrale Emile Huchet va-t-elle pouvoir reprendre du service ?

Au 31 mars, nous avions 6 équipes de 7 salariés, et là, la direction nous dit qu'on va s'orienter vers 6 équipes de 4 salariés. Comment va-t-on se répartir la tâche de travail ? Qui ? Comment ? C'est pas très clair et c'est ce qui a amené le CSE à ne pas donner d'avis aujourd'hui et à faire appel à un expert pour nous éclairer sur les conséquences, tant pour les installations que pour les conditions de travail des futurs salariés qui vont travailler sur la production.

Il faudra sans doute de la sous-traitance et quelques formations en amont pour que tout se passe bien.

Des travaux nécessaires

Avant de relancer la tranche 6, des travaux de maintenance sont nécessaires pour permettre un travail de qualité.

Son N°4 - Saint-Avold : dans quelles conditions la centrale Emile Huchet va-t-elle pouvoir reprendre du service ?

Il faut commencer dès demain, il faut commencer à réviser les pièces, il faut dès demain que les salariés de la maintenance reviennent au plus vite. Pour la partie exploitation, on peut attendre un peu plus parce que c'est des salariés déjà formés. Il faut démarrer dès demain et relancer les activités pour qu'on soit prêt au 1er octobre.

GazelEnergie tacle le gouvernement

Une réponse dans l'urgence qui ne plait pas forcément au groupe détenant la centrale qui va devoir sortir également le chéquier pour l'Etat.

Son N°5 - Saint-Avold : dans quelles conditions la centrale Emile Huchet va-t-elle pouvoir reprendre du service ?

La direction a condamné l'absence de communication claire et tangible du gouvernement sur ce dossier, c'est-à-dire qu'on en parle depuis le début de l'année, lors de l'arrêt au mois de mars on en a parlé; et ensuite, le gouvernement passant, rajoute une taxe supplémentaire de 40 euros par tonne de CO2 émis, qui produit un surcoût de 35 millions d'euros pour Gazel, qui n'apprécie pas au passage, d'être appelée pour sauver le soldat France, et qui, au demeurant, doit passer à la caisse. 

Il faut désormais attendre le décret, le compte-rendu de l'expert pour l'organisation et la sécurité, mais aussi la réponse des salariés afin de valider une reprise temporaire de l'outil de Saint-Avold.