Société

Phalsbourg : du changement à la tête du 1er régiment d'hélicoptères de combat


par Cédric Kempf
vendredi 1 juillet 2022 à 05:06

Il y a du changement au 1er régiment d’hélicoptères de combat de Phalsbourg. Tous les deux ans, un nouveau commandant est nommé. La passation s'est déroulée ce jeudi 30 juin.

Qui est le nouveau commandant ? 

Le Colonel Vincent Michon est le nouveau commandant du 1er régiment d’hélicoptères de combat de Phalsbourg.

Cet homme de 43 ans et père de 9 enfants est enthousiaste et déterminé à diriger cette unité militaire. Le quadragénaire arrive sur un terrain qu’il connait bien puisqu’il est originaire du secteur.

Son N°1 - Phalsbourg : du changement à la tête du 1er régiment d'hélicoptères de combat

Je suis natif de Saverne et j'ai déjà servi pendant 7 ans au 1er régiment d'hélicoptères de combat. J'habitais à Danne-et-Quatre-Vents entre 2005 et 2012.

Une adaptation qui sera donc très rapide pour celui qui était déjà dans ce régiment il y a plus de 10 ans.

Je suis arrivé jeune Lieutenant en 2005, chef de patrouille Gazelle, et puis au fil des années j'ai progressé, je suis passé Capitaine, j'ai été adjoint d'une escadrille, puis j'ai commandé mon escadrille ici à Phalsbourg entre 2010 et 2012.

Son parcours est très riche depuis l’année 2000 où il commencé à Saint-Cyr, il était aussi pendant 3 ans le responsable de l’hélicoptère tigre à la section technique de l’armée de terre avant d’être dernièrement pendant 2 ans au 3ème RHC à Etain, dans la Meuse, en tant que chef du bureau des opérations et des instructions. Aujourd’hui, c’est un honneur pour lui de revenir à Phalsbourg.

C'est une joie profonde pour moi de revenir ici, ce régiment m'a construit, m'a façonné lorsque j'étais jeune officier. Et aujourd'hui, prendre le commandement, ça a un grand sens à mes yeux, donc je suis particulièrement heureux oui.

Photo : 1er RHC de Phalsbourg

Le Colonel Michon sera 2 ans à la tête du 1er RHC.

Alors mon ambition c'est de maintenir le niveau d'excellence du régiment, de maintenir sa capacité opérationnelle et d'avoir la capacité à répondre toujours avec le meilleur succès à l'ensemble des missions qui lui sont confiées.

Première grande mission pour le nouveau commandant, le défilé du 14 juillet à Paris, avant un exercice de grande ampleur à l’automne dans le Sud de la France et d’envoyer des hommes au Sahel pour lutter contre le terrorisme.

Fin de mission pour le Colonel Jérôme Statucki 

Arrivé au début de l’été 2020 juste après le premier confinement qui a marqué la France, le natif de Dax dans les Landes a connu deux années chargées au sein du 1er RHC. Il revient pour nous sur les moments marquants.

Son N°2 - Phalsbourg : du changement à la tête du 1er régiment d'hélicoptères de combat

Après quelques missions sanitaires à cause du Covid, le Colonel a été engagé deux fois pour des opérations en Afrique.

Les deux engagements majeurs se sont déroulés en bande sahélo-saharienne. Je retiens de ses missions, la rudesse liée à la fois à l'environnement, le milieu désertique, et à la complexité de ses missions face à un ennemi particulièrement résolu également. Mais les gens se sont toujours montrés à la hauteur et ont réussi à atteindre les objectifs qui leur avaient été fixés.

Une intervention importante a aussi eu lieu en France dans la région de Nice en octobre 2020 après de fortes intempéries qui avaient tué 10 personnes.

A Nice, nos missions ont été très variées et où les conditions ont été exceptionnelles. On a, par exemple, transporté du matériel de secours, transporté du personnel pour les regrouper dans des points ou pour les extraire de zones un peu complexes.

Photo : 1er RHC de Phalsbourg

Le 1er RHC a aussi réalisé des exercices interarmées et interalliés avec les espagnols et les anglais ces 24 derniers mois. Aujourd’hui, c’est un tout nouveau job qui attend le Colonel Statucki.

Moi je suis muté à l'Etat-Major de l'Armée de Terre, je vais m'occuper du programme d'armements, de missiles, de drones, et d'hélicoptères.

Mais le désormais ex-commandant n’oubliera pas celles et ceux qui étaient sous ses ordres pendant 2 ans.

Je vais garder le souvenir des visages que je croisais tous les lundis matins pendant les couleurs et pendant que je faisais la revue, et toutes les histoires liées à ces visages, que ce soit en opération extérieure ou au quartier, dans leurs engagements quotidiens.

Le commandant qui lui succède est le Colonel Vincent Michon, Savernois d’origine, qui était déjà dans cette unité entre 2005 et 2012.