Election de Donald Trump : l'analyse d'un professeur en Sciences-politiques - Radio Mélodie

Actualité

Election de Donald Trump : l'analyse d'un professeur en Sciences-politiques


par Radio Mélodie
vendredi 18 novembre 2016 à 09:15

L’élection de Donald Trump a fait l’effet d’une bombe la semaine dernière.

Personne ne s’y attendait et pourtant il va bel et bien devenir le 45ème président des Etats-Unis.

Pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé, Etienne Criqui, professeur en Sciences-politiques à l’université de Lorraine nous aide à analyser la situation.

Déjà, pour lui, les sondages ne se sont pas vraiment trompés.

Avec le système des grands électeurs aux Etats-Unis, il était presque impossible de prédire un tel résultat.

Son N°1 - Election de Donald Trump : l'analyse d'un professeur en Sciences-politiques

Mais en France, nous n’élisons pas notre président de la même façon !

Pourtant, le Front National espère réaliser le même tour de force que Donald Trump en 2017. Et ça, Etienne Criqui n’y croit pas.

Son N°2 - Election de Donald Trump : l'analyse d'un professeur en Sciences-politiques

Pour en revenir au système de vote des Etats-Unis, il fait l’objet d’un lourd débat.

En 2000 déjà Al Gore avait battu Georges W. Bush au nombre de voix et avait pourtant perdu l’élection.

16 ans après, la vague de protestation n’a jamais été aussi forte.

 

Donald Trump un président pas si effrayant

Selon lui ce n’est pas Donald Trump qui a gagné cette élection, mais Hilary Clinton qui l’a perdu.

[son]3[/son]

Selon lui, Donald Trump ne pourra pas réaliser tout ce qu’il a annoncé lors de sa campagne.

Annulation de l’accord de la COP21, suppression de l’Obama Care, construction d’un mur et expulsion de millions de sans papiers : il semblerait que rien de tout ça ne verra le jour.

D’ailleurs le nouveau président fait déjà machine arrière sur de nombreux sujets.

Son N°4 - Election de Donald Trump : l'analyse d'un professeur en Sciences-politiques

Selon le spécialiste, Donald Trump n’est sans doute pas aussi menaçant qu’il en a l’air.

Mais ça, on ne le saura que le jour où il prendra vraiment la tête de la première puissance mondiale.


Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.