Actualité


Oermingen : des asperges cultivées en famille depuis plus de 30 ans à la ferme du Strohhof

Oermingen : des asperges cultivées en famille depuis plus de 30 ans à la ferme du Strohhof

Photo : L'atelier lavage avec Eric, son fils, sa fille et les deux ouvriers

A Oermingen, plus d’une centaine de kilos d’asperges sont récoltés tous les jours en ce moment. Tout le monde les attendait avec impatience et depuis la mi-avril la récolte a bien commencé à la ferme du Strohhof, avec une dizaine de jours d'avance grâce à la météo favorable.

Margot Benabbas est allée sur place pour découvrir les secrets de ce légume qui pousse à Oermingen depuis plus de 30 ans.

 

C’est à 6h30 tous les matins qu'Eric, accompagné de son fils, sa fille et deux ouvriers agricoles récoltent les asperges. Ce matin après plusieurs jours de pluie, ils s’attaquent à l’un des deux terrains de 1 hectare, avec notamment une machine qui leur permet de soulever la bâche qui protège les légumes.

La machine sert à découvrir les asperges. Le plastique passe au-dessus et nous on pique en dessous. Il redescend derrière pour les refermer. Les asperges poussent sous la bute et si la bâche est enlevée, elles deviennent violettes et ensuite vertes. La bâche sert uniquement à garder la chaleur et à faire en sorte qu'elles restent blanches. 

Les asperges ont besoin de beaucoup de chaleur ? 

Plus il fait chaud mieux c'est. Plus il y a de rendement. Là en ce moment avec le vent, les fraicheurs du matin, c'est pas terrible. Alors que quand il fait chaud ça peut pousser jusqu'à 7-8 cm par jour. 

Une bonne asperge ça fait quelle taille ? 

Il faut les cueillir le plus long possible. Plutôt entre 20 et 25 cm. 

Vous avez une idée de la quantité que vous récoltez tous les jours ? 

S'il fait chaud, ça peut monter jusqu'à 200 kg. Là, en ce moment on tourne entre 100 et 150. 

Une fois les asperges ramassées à l’aide d’un long pic appelé gouge, elles vont être lavées. Un vrai travail à la chaîne où il faut les rincer, les tailler et les trier en fonction de leur taille.

 

Ensuite, c’est à deux saisonnières d’entrer en piste. Les deux copines qui viennent du village voisin Herbitzheim coupent, pèsent et assemblent les asperges pour former les fameuses bottes de 1kg qui seront vendues à 8€.

  

Une autre étape qui peut être ajoutée c'est l'épluchage des asperges, grâce à la machine dans laquelle la famille a investi l'année dernière. 

Les asperges finissent ensuite au magasin de la ferme qui est tenu par Sandra. Ici, les asperges sont vendues bien plus vite qu’elles ne sont cultivées grâce aux clients qui viennent en nombre tous les jours depuis le début de la saison. 

Avec le confinement, il y a quand même eu un peu moins de clients que d'habitude pour le moment mais il y a malgré tout eu beaucoup de monde : parce qu'ils avaient attendu les asperges avec impatience. 

Vous avez encore un bon mois pour déguster de bonnes asperges alsaciennes. A la ferme du Strohhof, il vaut mieux appeler avant de se rendre sur place. 

Margot Benabbas

| lundi 4 mai 2020 à 16:51 - Mise à jour le 5 mai 2020 à 13:47

Actualité

Canicule : Le CCAS de Saint-Avold met en place un numéro vert

09/08/2020

Actualité

Les sorties du dimanche

09/08/2020

Actualité

Le corps d'un homme découvert à Ebring

08/08/2020

Actualité

Bas-Rhin : le masque obligatoire à l'extérieur

08/08/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.