Actualité


Réouverture des commerces - Partie 1 : les magasins s'organisent et s'adaptent

Réouverture des commerces - Partie 1 : les magasins s'organisent et s'adaptent

La France sortira du confinement à partir du 11 mai. Les commerces rouvriront donc leurs portes. Mais une réouverture en pleine crise sanitaire, ça se prépare…

L’ameublement

Parmi les magasins autorisés à rouvrir, on retrouve notamment les magasins de meubles comme l’enseigne But à St-Avold. Eric Nourry, son directeur, s’est assuré que tous les salariés soient équipés de gants, de masques, de visières, de lingettes et de gel hydroalcoolique. « Tous mes salariés ne seront pas de retour, j’estime à 30% le taux d’absentéisme pour des raisons de santé ou de garde d’enfants par exemple, mais pour ceux qui viendront travailler, il faut qu’ils soient protégés ».

Pour la sécurité des clients, une file d’attente sera créée à l’extérieur du magasin, « on ne s’attend pas à une grande affluence mais nous devons prévoir l’imprévu ». A l’intérieur, le magasin sera fléché avec un parcours unique pour éviter de se croiser et tout sera désinfecté.

Il faut savoir que le magasin sera désinfecté par une société de désinfection tous les matins. Et chaque membre du personnel aura des missions de désinfections régulières dans la journée sur différents endroits.

Il sera aussi toujours possible de récupérer sa marchandise au dépôt pour ceux qui avaient passé des commandes, mais avec quelques mesures sécuritaires et sanitaires supplémentaires.

En temps normal nous donnons les produits directement au client avec un accueil un peu personnalisé. D’habitude on charge le véhicule du client, là ça ne sera pas possible. Il y a tout un protocole à respecter. Le client devra se présenter à l’arrière du magasin, présenter son bon de commande avec une pièce d’identité à la vitre de la voiture. Et la personne chargée de lui remettre le produit le déposera auprès de la voiture, et il n’y aura aucun contact avec le client.

Les livraisons reprennent à partir de ce jeudi. Là encore, tout un protocole est mis en place. Interdiction pour les livreurs de rentrer dans les habitations et de monter les meubles, tout sera déposé devant la porte du client.

Les instituts de beauté

Les salons d’esthétique font partie des commerces qui pourront rouvrir leurs portes à partir de lundi. A la Villa Arolla de Sarreguemines, la responsable prépare cette réouverture depuis 15 jours. Il a fallu rouvrir les prises de rendez-vous via internet et par téléphone. « Au bout de 10 minutes seulement, on a eu un nombre incalculable d’appels ». Mais la priorité est pour le moment aux clientes qui avaient des rendez-vous pendant la période de confinement.

Dès lundi, les clients devront porter un masque obligatoirement, tout comme le personnel qui portera aussi des visières et des gants. Du gel hydroalcoolique sera aussi mis à disposition. Les cabines seront désinfectées après chaque cliente.

Les instituts de beauté n’ont toutefois pas attendu la crise sanitaire pour utiliser des équipements de protection individuelle. C’était déjà dans leur quotidien auparavant. Donc au final, ça ne change pas grand chose…

On est déjà habitué, après chaque cliente, à désinfecter les ustensiles. Pour les draps on n’utilise pas de serviette éponge, mais que du jetable. On a déjà l’habitude d’utiliser le masque également pour certaines prestations et pour certaines épilations, certains soins bien spécifiques on utilise aussi les gants.

Des mesures d’hygiène supplémentaires avec un coût estimé à 1€50 par cliente. Un coût qui n’est toutefois par répercuté sur les factures des clientes, rassure la responsable.

Concernant les prestations, elles ne pourront pas toutes être assurées.

Les épilations au fil et certains soins visages, et soins corps, on ne les fait pas pour l’instant. Après, dans la partie minceur et anti-âge, on a des soins très spécifiques avec de l’infusion d’acide hyaluronique, qui nécessite des jets d’eau, des micros gouttelettes, ça on ne le fait pas non plus… parce qu’on va toucher aux parois nasales, on va toucher autour de la bouche. Même si on est protégé, la cliente ne portera pas de masques pendant la prestation. Donc pour nous protéger, on ne fera pas ces soins-là.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Julie Chaput

| jeudi 7 mai 2020 à 05:30 - Mise à jour à 08:33

Actualité

Plusieurs communes de Moselle reconnues en état de catastrophe naturelle

10/07/2020

Actualité

''Notre région est la meilleure'' : Grâce à nos lacs et étangs

10/07/2020

Actualité

Forbach célèbre (quand même) le 14 juillet

10/07/2020

Actualité

Les engins pyrotechniques et feux d'artifices interdits à l'approche du 14 juillet

10/07/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.