Actualité


Production de masques chez Car-ita à Bitche : ''On a du mal à suivre''

Production de masques chez Car-ita à Bitche : ''On a du mal à suivre''

Photo : Margot Benabbas

A Bitche, l’entreprise Car-ita a beaucoup de mal à suivre toutes les demandes de masques. Depuis le début de la crise sanitaire, l’entreprise a modifié sa production de textile automobile pour fabriquer des masques. Nous sommes allés découvrir la nouvelle chaîne de production qui tourne à plein régime.

Depuis plusieurs semaines, les machines et les salariés de l’entreprise Car-ita se sont adaptés...

Il a fallu les adapter, changer les images de coupe. Afin de découper des carrés destinés à faire des masques. En ce moment on ne fait plus que ça. C'est à dire que depuis le 15 mars, le monde automobile est complètement à l'arrêt donc il n'y a absolument rien qui sort au niveau automobile.  

 

Philippe Gambs, le directeur financier de la société nous fait découvrir la nouvelle chaîne de production…

Il y a l'étape du pliage. Il faut les plier en forme d'accordéon, on les scotche ensemble pour les maintenir le temps de la couture. Ensuite on arrive à l'étape suivante. Donc là on fait la couture latérale et une fois que c'est fait ça passe à l'étape suivante : la couture des élastiques. Donc ça c'est pour les masques textiles lavables et ici on fait des masques chirurgicaux qui sont donc soudés.    

Chez les couturières, le travail est très intensif pour réussir à suivre la cadence.

On arrive quand tout va bien à en faire à peu près 6000 par jour. 

Pour s’adapter, l’entreprise a investi dans plus de 120.000€ de matériel. Une dizaine de personnes ont également été embauchées pour la couture. Malgré tout, la production a du mal à suivre la demande.

Suivre c'est un grand mot, on fait ce qu'on peut. On livre au fur et à mesure. Si on chiffre aujourd'hui les commandes on va être à plus de 300.000 demandes de masques. 

Les 300.000 masques ne seront certainement pas livrés avant le mois de juillet.

Des masques pour diversifier l'activité de Car-ita

Par la suite, l’entreprise continuera certainement l’activité de fabrication de masques en plus du textile automobile.

Je ne pense pas qu'on va arrêter les masques, parce qu'il y a une nécessité incroyable de devoir fournir des masques. On va continuer ça, et si l'automobile reprend, il faudra peut-être qu'on reprenne encore une fois des couturières parce que nos couturières sont vraiment spécialisées dans le textile automobile. On a trois machines à coudre qui sont à l'étage, qui sont complètement à l'arrêt à l'heure actuelle et qui vont donc reprendre. Parce que là on a les premières commandes de l'automobile qui reviennent. Fin mai, il y a les premières livraisons pour l'automobile qui vont ressortir. 

Avant la crise, l'automobile représentait 95% du chiffre d'affaires de Car-ita. 

Margot Benabbas

| lundi 18 mai 2020 à 06:34 - Mise à jour à 09:10

Actualité

Le centre socio-culturel de Sarre-Union fait son cinéma !

14/07/2020

Actualité

''Notre région est la meilleure'' : Grâce à nos glaces artisanales

14/07/2020

Actualité

Portraits de l’été : Grégory Kiener, forain à Sarreguemines depuis 7 générations

14/07/2020

Actualité

Bric-à-Brac chez Lolo, un vide-grenier toute l’année

14/07/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.