Actualité


La ministre déléguée à l'industrie en visite sur le site de Smart à Hambach

La ministre déléguée à l'industrie en visite sur le site de Smart à Hambach

Daimler doit être à la hauteur de sa responsabilité selon la ministre déléguée à l’industrie Agnès Pannier Runacher.

La représentante de l’Etat était en visite ce jeudi après-midi sur le site de la Smart à Hambach. Elle est venue manifester sa solidarité envers les salariés. Elle juge ce site « moderne » et l’un des meilleurs que possède Daimler.

Mais la décision du groupe de vendre ne lui permet pas de faire tout et n’importe quoi selon la ministre.

Son N°1 - La ministre déléguée à l'industrie en visite sur le site de Smart à Hambach

Daimler a une responsabilité. Cette responsabilité elle est envers toutes les personnes qui travaillent sur le site. Pour l'ensemble de ces personnes, il faut leur donner une vision. Une vision de ce qu'il est possible de faire en 2022, en 2024 et après. Il faut avoir une date pour la fin de la fabrication de la Smart. Il faut avoir une notion des emplois qui seront utilisés, employés jusqu'à la fin de la fabrication de la Smart.

Le groupe Ineos est le seul repreneur qui s’est fait connaître. La piste est sérieuse mais pas définitive pour Agnès Pannier Runacher.

Son N°2 - La ministre déléguée à l'industrie en visite sur le site de Smart à Hambach

Nous sommes en train de travailler avec Inéos. Je constate qu'Inéos a eu un contact avec les organisations représentatives des salariés. Je crois que c'est une bonne chose, notre porte est ouverte. Ce doit être une solution que nous devons étudier avec professionnalisme et rapidement pour savoir si c'est une bonne ou mauvaise solution, et de quoi on a besoin pour compléter cette solution.

La ministre déléguée à l’industrie n’écarte pas l’idée que Daimler garde un pied à terre à Hambach.

Son N°3 - La ministre déléguée à l'industrie en visite sur le site de Smart à Hambach

Je pense que l'on peut demander à Daimler de regarder dans son activité, qui est l'activité d'une grande entreprise, de regarder s'il n'y a pas des fabrications, s'il n'y a pas des missions, que ce soit en logistique ou dans d'autres domaines qui peuvent être confiées à Hambach. Hambach est un site moderne où personne ne questionne la qualité des compétences des personnes qui travaillent ici. Personne ne les questionne. Donc je ne crois pas que ce soit un sujet de compétitivité qu'on pourrait nous opposer. 

Une réunion a eu lieu à Bercy à vendredi dernier avec Daimler et Ineos. Les négociations doivent se poursuivre avec des éléments chiffrés et des éléments de fond selon la ministre déléguée à l’industrie Agnès Pannier Runacher.

Cédric Kempf

| jeudi 30 juillet 2020 à 17:15 - Mise à jour à 17:38

Santé

Moselle : la situation sanitaire reste stable malgré une légère hausse du nombre de cas

26/10/2021

Politique

La ministre déléguée à l'Industrie voit l'avenir en vert pour la Moselle-Est

26/10/2021

Culture

Bitche : des œuvres du monde entier au cœur du centre-ville

26/10/2021

Culture

Sarreguemines : une pièce de théâtre raconte l'exil des Mosellans en 39-40

26/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.