Actualité


Diedendorf : à l'époque d'une maternité au cœur du village

Diedendorf : à l'époque d'une maternité au cœur du village

Photo : Camille Bazin

Cinquième et dernier épisode de notre saga consacrée à la commune de Diedendorf et à ses habitants. Il faut savoir que dans les années 50, il y avait une maternité dans ce village de 350 habitants. Plus de 300 bébés sont nés ici.

Elfriede Graff, 80 ans, vit depuis toujours au 18 rue principale. Quand elle avait 14 ans sa mère, Caroline, a ouvert une maternité ici dans la maison familiale.

Elle aimait son métier par-dessus tout et elle a vu que les gens partaient dans les hôpitaux. Comme elle voulait encore travailler elle s’est décidée à faire une petite maternité.

Une maternité sans grande prétention.

Il y avait deux pièces, trois lits et trois lits pour les bébés, une table à langer, un poêle pour faire du feu et un lavabo.

Les femmes restaient à la maternité durant 9 jours après l’accouchement. Il fallait alors s’occuper de la maman et du bébé.

Il y avait le linge et on lavait encore à la main pas avec la machine. Et puis il fallait faire les repas et donner le biberon au bébé. Et le soir, comme les bébés pleuraient la nuit, on prenait les matelas et on les descendait dans la cuisine et on les posait sur la table comme ça la maman était tranquille et le lendemain on les ramenait.

En 10 ans, 300 bébés sont nés ici. Elfriede se rappelle bien de certaines naissances comme celle de la petite sœur du maire actuel Jacky Eberhardt.

Le bébé est venu au monde chez nous et le matin ils (Jacky Eberhardt et son frère) sont descendus dans le village. Il y a la femme du café qui était toujours à la fenêtre alors elle demande :

- Jacky où allez-vous ?

Alors il a répondu :

- La cigogne elle nous a ramené une petite sœur alors maintenant on va la regarder.

Elfriede a eu à son tour deux enfants. La maison familiale commençait à manquer de place et en 1964, Caroline a décidé de fermer sa maternité. Aujourd’hui encore, il arrive à Elfriede de croiser quelques Diedendorfois pur souche nés ici au cœur du petit village.

Camille Bazin

| vendredi 21 août 2020 à 04:06 - Mise à jour à 05:09

Actualité

Les fleuristes vivent leur dernier jour d’ouverture avant le confinement

31/10/2020

Actualité

Route barrée entre Kappelkinger et Hilsprich à partir de lundi

31/10/2020

Actualité

Le port du masque étendu aux abords de plusieurs lieux dans la région

30/10/2020

Actualité

Aller en Allemagne pendant le confinement, oui, mais pas pour rien !

30/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.