Actualité


Moselle-Est : les désinsectiseurs et les pompiers face aux nombreuses guêpes qui nous envahissent

Moselle-Est : les désinsectiseurs et les pompiers face aux nombreuses guêpes qui nous envahissent

Photo : Fotolia

Les guêpes ont donné du travail aux désinsectiseurs de Moselle-Est.

Ce n’est pas son activité principale et pourtant. Denis Richard, qui est agent de sécurité incendie, a eu du travail cet été avec cet insecte. Basé à Puttelange-aux-Lacs, il est intervenu énormément de fois dans l’arrondissement de Sarreguemines.

Bien sûr tout à fait ! On peut dire que les appels ont été multipliés par 3 par rapport à l'année passée. Il faut savoir que le gros de l'activité à commencer pour moi aux alentours du 15 juin et je ne suis pas loin des 250 interventions. On a eu énormément de demandes lors du pic début août jusqu'à mi-août avec un seuil d'appels très très important.

Denis Richard a eu beaucoup d’interventions mais y a-t-il des communes plus touchées que d’autres ?

Je ne sais pas s'il y en a plus à certains endroits que d'autres, mais c'est vrai que j'ai eu beaucoup d'interventions sur le secteur Sarreguemines, Sarreinsming, Rémelfing. Après je sais que mes confrères du côté de Forbach, Behren ont eu également énormément de travail.

Et les nids de guêpes peuvent se retrouver partout.

Ca peut s'installer partout et n'importe où. On en retrouve partout, on en retrouve dans les greniers, dans les abris de jardin, dans les buissons, dans la terre, dans les composts...Mais la majorité des nids de guêpes on va les retrouver en hauteur, principalement sous toiture.

Peut-on dire que l’arrêt de l’activité humaine pendant le confinement explique la recrudescence des guêpes ?

Je ne pense pas que le confinement a eu un grand effet sur le développement des nids de guêpes et des frelons. Le plus juste serait de dire qu'on a eu cette année, une nouvelle fois, un hiver très doux, on a eu quasiment pas de gelés. On a eu un taux de survie des fondatrices de l'année dernière assez important et ensuite on a eu un printemps vraiment très chaud, on a eu des températures estivales pendant le confinement.

Les sapeurs-pompiers de la Moselle ont été également très sollicités. On compte 1200 appels depuis le printemps qui ont donné lieu à une intervention concernant un nid de guêpes. Ce chiffre est en augmentation par rapport à l’an passé.

Il faut savoir que la destruction non-urgente d’un nid de guêpe hors lieu sensible, l’intervention des pompiers est facturée au titre de la participation aux frais engagés par le SDIS. Le tarif de base est de 175 euros. Il peut-être plus élevé en fonction des moyens matériels et humains à déployer.

Cédric Kempf

| mercredi 9 septembre 2020 à 13:00 - Mise à jour à 13:05

Actualité

« Nous allons vers la mort des commerçants », à Sarreguemines les décisions du gouvernement ont du mal à passer

29/10/2020

Actualité

Sarreguemines : les restaurateurs en colère et résignés

29/10/2020

Actualité

Hambach : Le sourire de Nadine comme arme contre le cancer du sein

27/10/2020

Actualité

Altwiller : De la bière artisanale et familiale

27/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.