Actualité


Le pari fou mais gagnant de Johann
et Lorène à Liederschiedt

Le pari fou mais gagnant de Johann
et Lorène à Liederschiedt

On leur avait dit de ne pas s’installer dans ce village du pays de Bitche. Ils viennent de prouver le contraire. Ce jeune couple a décidé de se lancer à son propre compte après une première expérience associative à Obernai.

L’aventure a débuté en février et la vente au mois d’août à cause du Covid-19.

Ca marche du feu de Dieu on pourrait dire. Ce qui est drôle, c'est que personne n'y pensait, même le Maire du village nous dit encore tous les jours qu'il est impressionné. Nous on a commencé en août parce qu'on avait quelques légumes de prêts, et il y avait des files d'attentes de 30-40 personnes le samedi matin à Liederschiedt, 130 habitants. On a donc ouvert une épicerie et on est passé de 40 à 80 personnes qui viennent.

Pour comprendre ce succès, on s’est donc intéressé à leur culture.

On cultive une quarantaine de légumes différents et on emprunte toute la technique à l'école qui s'appelle "bio-intensif", c'est une école nord-américaine de culture où le jeu c'est de se passer de la mécanisation lourde pour densifier les cultures. On va prendre les épinards comme exemple. En conventionnel, on dit qu'on met les épinards à 30cm les uns des autres, ça c'est parce que la bineuse du tracteur fait 30cm, et nous on les met à 15cm les uns des autres sur une même superficie en m2. On a deux fois plus d'épinards et aucun problème de rendement.

Johann et Lorène possèdent un champ d’un hectare. Pour le moment, ils utilisent seulement la moitié. Dès novembre, ils vont travailler la terre pour cultiver tout le terrain en 2021.

Les habitants du village, des alentours et même de Bitche font le déplacement pour leurs produits. Avec la foule de clients, il faut déjà penser à l’après.

Le but se serait de venir une entreprise qui salarie les gens. Ca nous tient beaucoup à coeur de commencer à créer un mouvement. Avoir une vendeuse salariée, pourquoi pas quelqu'un qui viendrait développer une autre activité comme de la restauration, de la conserverie. Nous on veut se développer avec des gens.

La ferme s’appelle Affable. Affable signifie qui aime accueillir. C’est donc aussi leur objectif.

Lorène est éducatrice spécialisée de formation et de diplôme. Moi, j'ai beaucoup travaillé dans la réinsertion sociale à travers le maraichage pour le conseil départemental à Strasbourg. Et donc là, le but c'est de former des gens à ces métiers-là pour les réorienter dans l'emploi ou alors pour aider à développer certaines facultés lorsqu'on a un handicap. Evidemment, c'est à développer dans les années à venir, dès que possible.

Johann a 26 ans, Lorène en a 23. L’amour du pays de Bitche et le prix des terres ont poussé ce couple à s’installer à Liederschiedt. Un choix payant après seulement 7 mois et malgré une crise sanitaire qui est passée par là.

Cédric Kempf

| dimanche 27 septembre 2020 à 12:10 - Mise à jour à 12:25

Actualité

Forbach a rendu hommage à Samuel Paty

24/10/2020

Actualité

Sports : Le programme du week-end !

24/10/2020

Actualité

Farébersviller : Un homme tente de foncer sur un gendarme et prend la fuite

23/10/2020

Actualité

Bas-Rhin : Les mesures liées au couvre-feu

23/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.