Actualité


Sarre : vous ne pourrez pas rester plus de 24H en Allemagne

Sarre : vous ne pourrez pas rester plus de 24H en Allemagne

Éviter à nouveau l’impensable, les Allemands se préparent à une seconde vague du Covid en France.

Les cas se multiplient en France et plusieurs métropoles sont en alerte maximale. La région Grand-Est semble épargnée, en tout cas moins touchée qu’au printemps dernier.

Mais les Allemands, et notamment les Sarrois, souhaitent anticiper les couacs de mars dernier. La fermeture des frontières a causé du tort des deux côtés.

Une décision a été prise si le Grand-Est venait à être en alerte maximale. Les propos de Christophe Arend, député et président du groupe Amitié France-Allemagne.

Son N°1 - Sarre : vous ne pourrez pas rester plus de 24H en Allemagne

Alors la décision qui a été prise c'est de permettre à tous frontaliers de pouvoir se rendre en Sarre pour travailler ou pour tout autre activité dans la limite de 24h. Je n'en pense que du bien. Je demande juste quelques éclaircissements sur les modalités de ce contrôle des 24 heures. Comment vont-ils faire pour savoir si vous étiez là 24, moins ou plus ? 

Tout n’est pas encore très clair à l’heure actuelle et de nouvelles contraintes risquent d’apparaître. L’un des problèmes vient notamment de l’institut Koch.

Son N°2 - Sarre : vous ne pourrez pas rester plus de 24H en Allemagne

Le problème c'est que les allemands font de l'évaluation de zone à risque à l'échelle de la région Grand-Est, ce qui n'est pas le cas en France. Nous le faisons à l'échelon départemental. Nous avons un état de pré-alerte dans le Bas-Rhin et en Meurthe-et-Moselle mais pas en Moselle. Les autorités allemandes, l'institut Robert Koch pour être concret, ne veut pas descendre à un échelon subrégional, ce qui est très complexe, puisque vous voyez bien, la frontière de la Moselle, elle est majoritairement avec la Sarre et un petit peu avec la Rhénanie-Palatinat alors que l'Alsace, elle est plus avec le Bade-Wurtemberg.

Des efforts sont donc encore à faire pour les deux pays européens, mais la fermeture des frontières est donc mise au placard… pour le moment.

Cédric Kempf

| samedi 3 octobre 2020 à 12:20 - Mise à jour à 12:30

Actualité

Un centre de vaccination sans rendez-vous ouvre au B’est

02/08/2021

Actualité

Bon plan : Le mystique temple du Donon

02/08/2021

Actualité

Oeting (Ep.1) : Jean-Paul Meyer raconte l'histoire de la commune dans des livres

02/08/2021

Actualité

Bitche : Près de 200 personnes rendent hommage à Karine Schaaff

02/08/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.