Actualité


Sarre/Moselle : pas de fermeture des frontières et un centre de tests commun en réflexion

Sarre/Moselle : pas de fermeture des frontières et un centre de tests commun en réflexion

Une réunion exceptionnelle s'est tenue hier soir avec différents élus du territoire de la Grande-Région. La crise sanitaire était à l'ordre du jour avec la présence, entre autres, de Clément Beaune, secrétaire d'Etat français aux Affaires Européennes. Les élus ont échangé sur les mesures prises pour faire face au coronavirus et à ses variants mais aussi sur la vie transfrontalière. Gilbert Schuh, président de l'Eurodistrict SaarMoselle y a participé.

Ce vendredi matin, il a pu nous confirmer la volonté de ne pas refermer les frontières.

On est dans l'idée que la circulation des travailleurs et des gens qui ont des besoins essentiels de part et d'autre de la frontière, que cette liberté-là, ne soit pas remise en cause, c'est une volonté dans l'esprit de la Grande Région. Ca c'est clair et c'est la communication qui sera faite je pense par la Grande Région.

Le président de l'Eurodistrict, également maire de Morsbach, échange beaucoup avec son vice-président Uwe Conradt, maire de Sarrebruck. De l'autre côté de la frontière, on veut éviter de revivre une situation similaire au printemps 2020.

Les Sarrois savent très bien que l'économie sarroise, ZF, Michelin, les hôpitaux, les centres de soins ont aussi besoin des Mosellans. Les Mosellans aussi souhaitent que la libre circulation soit un principe acté surtout lorsqu'on se réfère aux difficultés qu'on a eu au mois de mars dernier.

Lors de cette réunion, les élus ont aussi évoqué l'idée de créer un centre de tests transfrontalier.

Il a été question aussi éventuellement de mettre en oeuvre un centre de tests commun et transfrontalier sans considération de frontières, c'est-à-dire que des Sarrois et des Mosellans pourraient avoir les mêmes modalités de tests au même endroit et ce serait géré de manière franco-allemande.

Uwe Conradt et Gilbert Schuh ont écrit très récemment à Angela Merkel et Emmanuel Macron pour rappeler leur attachement à la libre circulation individuelle. Les deux hommes réclament aussi un renforcement des mesures sanitaires et médicales.

Cédric Kempf

| vendredi 19 février 2021 à 11:14 - Mise à jour à 11:40

Actualité

Nina Kanto, le retour de la ''Lionne''

09/05/2021

Actualité

Un conseiller départemental, à quoi ça sert ?

09/05/2021

Actualité

Attentat déjoué en Moselle : Trois suspects mis en examen

08/05/2021

Actualité

12 500 euros d’aides pour les étudiants sarregueminois

08/05/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.